Musique / théâtre / musée / etc...

La rentrée culturelle d’automne à Québec

L'équipe de rédaction
Commentaires

La saison estivale est l’occasion de se refaire des forces et de préparer la saison d’automne, toujours aussi chargée en événements culturels de toutes sortes. Dans la région, les institutions que sont, au théâtre, le Trident, la Bordée et le Périscope, en musique et danse, l’Orchestre symphonique de Québec (101e saison), les Violons du Roy et l’Opéra de Québec (20e saison chacun), et les centres d’expositions ont concocté une programmation étoffée et pleine de surprises.

En théâtre, parmi les spectacles (dont l’agenda fait état chaque mois), il faut noter, au Trident, dès le 16 septembre, la nouvelle mouture de Ha Ha! de Réjean Ducharme, dans une mise en scène imaginative de Frédéric Dubois; à la Bordée, la pièce-choc 24 poses de Serge Boucher (dès le 16 septembre) où le mal de vivre d’une famille éclate lors de l’anniversaire d’un des leurs, et au Périscope, dès le 4 novembre, la pièce dérangeante de Martine Drai, Meurtre, sur l’équipée historique en 1985 du soldat Denis Lortie à l’Assemblée nationale, ce qui permet d’amorcer une réflexion sur la détresse et la violence. Il faut également signaler quelques pistes intéressantes au théâtre de la Bordée comme Ils ne demandent qu’à brûler (du 4 au 16 novembre), un spectacle de poèmes de Gérald Godin dits par Christian Vézina et, du 9 au 12 décembre, Le Ventriloque de Larry Tremblay. Le théâtre Périscope offrira pour sa part, du 25 au 29 novembre, une production du théâtre La Catapulte (d’Ontario), Le Testament du couturier de Michel Ouellette, une œuvre futuriste, mais possible, dans une ville aseptisée. Annick Léger est l’unique et multiple interprète de cet univers particulier.

Dans le domaine de la danse, les spectacles-phares de la saison seront le 21 octobre Strata, mémoire d’un amoureux du groupe Pierre-Paul Savoie et une nouvelle version de Joe (25 avril 2004), œuvre majeure de Jean-Pierre Perreault, décédé récemment. La représentation soulignera le 20e anniversaire de la création de cette chorégraphie intense et à saveur sociale. En musique, signalons quelques activités spéciales telles que La Grande Messe en si mineur de Mozart le 25 septembre et Le Messie de Händel le 20 décembre (Les Violons du Roy), le Gala du 20e anniversaire le 2 décembre (l’Opéra de Québec), le Concert des trois nations, le 7 octobre avec Classique et Compagnie, et dans la série les Week-ends électrisants d’Hydro-Québec de l’Orchestre Symphonique les 3 et 4 novembre, L’Univers de Claude Gauthier. Les 21 et 22 novembre, Comme au cinéma retrace les grandes musiques de films.

Enfin, outre les expositions régulières dans les musées de la région et dont l’agenda établit la liste chaque mois, quelques nouveautés prochainement à l’affiche méritent qu’on en glisse quelques mots. Le Musée national des Beaux-Arts du Québec présentera, à compter du 17 septembre et jusqu’en janvier, une incursion dans le monde merveilleux de l’affichiste Vittorio ainsi que la présentation de plusieurs œuvres des décennies 60 et 70 de Rita Letendre, pionnière de l’art abstrait.

Au Musée de la Civilisation, la grande rentrée de l’automne sera Astérix et les Romains, dès le 22 octobre. Une occasion de se familiariser avec la vie sous l’Empire romain en fréquentant le célèbre village gaulois, dernier rempart de la lutte contre les envahisseurs.