Juilet 2003

la recherche de l’homme idéal

Mado Lamotte
Commentaires
Mouillera, mouillera pas? Fera soleil, fera pas soleil? Arrivera, arrivera pas? Non mais, on va tu finir par avoir un été pour vrai, cibole? Qu’à cela ne tienne, pour moi, la saison chaude est commencée depuis déjà un bon bout de temps, et ça fait longtemps que je me suis mise au mode «j’cruise tout ce qui bouge». Pas besoin de vous dire que j’ai pas attendu les premiers jours de canicule pour aller répandre ma liqueur séminale aux quatre vents! Depuis le premier jour de mai, j’ai déjà baptisé la moitié de mes coins secrets préférés et je compte bien faire le tour des buissons du Grand Montréal avant la prochaine pleine lune. S’tie que j’aime ça baiser dehors, ça pas de bon sens. Pour moi, dans une autre vie, j’devais être une truie ou, plus cochon encore, une raëlienne. Tout ça pour vous dire qu’on est malheureusement plus des centaines à tripper sur la baise en plein air comme dans mon jeune temps, car je constate que la population de coureurs des bois s’amoindrit d’été en été. J’ai ben peur que ce soit une mode qui soit appelée à disparaître avec les millions d’internautes qui préfèrent parcourir les petites annonces pour rencontrer leurs partenaires de couche. Traitez-moi de vieux-jeu, mais moi, je préfère toucher ma viande avant de la manger. Et au moins, quand ça fait pas ton affaire, tu peux changer de buisson en dix secondes au lieu d’être pognée pour retourner chez vous éplucher les petites annonces du net pour te trouver un autre prospect qui saura te satisfaire. Pendant qu’y’en a qui font le tour des condos du Village pour trouver capote à leur queue, moi, j’ai eu le temps de venir quatorze fois dans les buissons du p’tit parc en d’ssous du pont Champlain ou sur les berges du Saint-Laurent en face de l’Île des Sœurs. Mais je sais, une bonne partie de mon lectorat me répondra qu’il n’y pas que le cul dans la vie, il y a aussi les rencontres amicales ou, encore mieux, l’amour le vrai, celui qui donne des papillons dans l’ventre et une bédaine de bière après deux mois de relation. Excusez-moi mes chéris, mais j’aime trop les hommes pour sacrifier mon p’tit corps ferme de prof d’aérobie à un seul homme. Ça m’a pas empêchée de me prêter au jeu des petites annonces juste pour le plaisir de voir ce qui se cache vraiment sous ces descriptions souvent trop exhaustives de la nature humaine. Alors, si vous le voulez bien, je vais partager avec vous les résultats de mes recherches en vous dressant un petit lexique tout simple pour bien comprendre la vraie signification de ces petits bouts de phrases insignifiantes qui sont supposées résumer en quelques mots le caractère distinct de notre personnalité. À vos marques, prêt, on bitche!

LE GUIDE MADO 2003 DES PETITES ANNONCES
(ou comment traduire ce qui se cache vraiment dans une petite annonce)

- Jeune homme de 30 ans : J’ai 36 ans, mais j’en parais 30 dans le noir.

- De très belle apparence : Ici, il y a deux possibilités. La première : je suis vraiment beau et je passe des heures à m’admirer devant la glace. La deuxième : j’ai la face refaite au Botox.

- Sportif et en forme : Je passe la semaine au gym et le week-end sur l’extasy au Stéréo.

- Poids proportionnel à ma grandeur : Je mesure 6 pieds 2 et je pèse 250 livres.

- Je suis d’allure straight : J’embrasse pas, pis c’est moi qui fourre.

- Bien membré : J’vas te dire au moins cent fois «Tu l’aimes ma grosse queue», pendant qu’on baise.

- Cherche relation stable : Je viens de me faire plaquer par mon chum, après huit ans de relation, pour un mec plus jeune que moi.

- Cherche plus qu’une aventure : Je t’appellerai «Mon amour» dès notre première rencontre et je te ferai ma première crise de jalousie après deux jours de fréquentation.

- Bisexuel : Je couche avec ma meilleure amie quand chu saoul.

- Jeune début vingtaine qui croit à l’amour : Je viens de me faire mettre à la porte par mon coloc et je me cherche un chum au plus crisse pour déménager avec.

- Homme quarantaine look jeune : Homme de 51 ans qui s’habille en Tommy Hillfiger et qui porte une casquette pour cacher sa calvitie.

- Homme marié cherche relation discrète : Je me suis déjà fait prendre dans une descente au Taboo.

- Je suis très affectueux : Chu vieux, chu pas beau, pis j’ai une bédaine.

- J’ai beaucoup d’amour à donner : J’habite seul avec mes trois chats, mon canari, mon chien, pis mes deux poissons rouges.
- Je préfère les hommes matures : Je cherche un Sugar Daddy.

- Je suis indépendant financièrement : Je suis prêt à mettre le gros prix pour baiser avec un beau gars.

- Aime les soirées tranquilles à la maison et les longues promenades : Je suis ennuyant pour mourir, et faire mon épicerie le samedi après-midi chez Loblaws est pour moi une activité passionnante.

- Aime faire la fête entre amis : Ici, on peut interpréter de deux façons. Si c’est un gai de Montréal : Je passe tous mes samedis soirs à boire de la Bleue Dry avec mes chums de filles au Parking. Si c’est un gai en région : Je passe tous mes samedis soirs à boire n’importe quoi qui saoule, dans le sous-sol de chez mes parents, avec mes amis straights qui savent pas que chu gai.

- Ne baise jamais le premier soir : Soit que le mec a une petite queue ou qu’il ne bande plus à cause des stéroïdes.

- Je suis créatif : Je peux me faire l’auto-fellation.

- J’adore les longs massages mutuels : Je suis impuissant.

- Je suis maintenant prêt à m’investir dans une relation : J’ai 59 ans et je viens d’accepter que je suis homosexuel.

- J’aime les soupers à la chandelle : Chu pas très beau à la lumière.

- Mes loisirs sont le théâtre, le cinéma et la lecture : La seule pièce de théâtre que j’ai vue, c’est Broue, j’ai vu tous les films de Meg Ryan et je suis abonné au Lundi.

- Mes loisirs sont la cuisine, le jardinage et la peinture : Je suis propriétaire d’un beau bungalow dans le 450.

- J’aime profiter de la vie : Je suis toxicomane, alcoolique et obsédé sexuel.

- J’aime la vie tranquille à la campagne : Je rêve de me faire mettre dans un tas de foin par un fermier.

- Fumeurs s’abstenir : Mon appartement empeste l’encens.

- Efféminés s’abstenir : J’me suis fait traiter de fif toute mon adolescence.

- J’ai un grand sens de l’humour : Je suis la pire des bitchs.

- J’ai beaucoup de temps libre : Je viens de faire un burnout et je suis au chômage.

- Ne fréquente jamais les bars : J’pogne pus quand je sors.

- Désire rencontrer homme cultivé pour échanger : Chu p’tit, chu laid, j’ai des boutons, pis j’ai fait une maîtrise en littérature à l’UQAM et je cherche quelqu’un à impressionner avec mes références aux plus grands auteurs de ce siècle.

- J’adore les animaux : J’aime me faire fouetter par un Bear habillé en cuir.

- Végétarien, ne bois pas, ne fume pas : Chu la dernière personne avec qui tu veux partir su’l party.

Et la liste pourrait continuer éternellement, mais je vous laisse le soin de la compléter. Gênez-vous surtout pas pour me faire part de vos suggestions, on sait jamais, il pourrait y avoir une Part Two dans quelques mois. En attendant, moi, j’vas aller faire chauffer mon BBQ avant que ma visite du dimanche arrive. Je vous souhaite un été «absolutely fabulous», mes chéris.