Encore une valeur sûre après 25 ans

Le grain de sel

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Ouvert depuis vingt-cinq ans sur la rue Sainte-Catherine Est et ayant effectué un glissement vers l'Ouest du coin d’Iberville au coin Dufresne, le Grain de sel a su se constituer une clientèle d'aficionados restée fidèle même à la nouvelle équipe de propriétaires, un Québécois et deux Français, dont le cuisinier, qui sont aux commandes depuis janvier. Marc Daudry, l'un des trois dirigeants, était déjà le maître d'hôtel sous l'ancienne direction. Le changement n'a pas dépaysé les clients. Il en va de même pour la décoration ou le menu. Le Grain de sel ne cède pas aux modes qui sont, par définition, éphémères. On préfère l'innovation en douceur, dans le respect d'une cuisine plus traditionnelle mais qui a fait ses preuves. Le plaisir est avant tout dans l'assiette.

Si, dans les mois à venir, une table d'hôte sera offerte en soirée, le Grain de sel offre déjà une carte qui satisfera les plus exigeants. On y retrouve des valeurs sûres, comme la bavette de bœuf. Les surprises se rencontrent dans les entrées comme ce surprenant tartare de pétoncles sur lit de saumon fumé accompagné de salade mélangée ou encore les rillettes aux deux saumons et à l'aneth. Pour rester dans les surprises, il ne faut pas manquer l'onglet de bison, aussi tendre que celui du bœuf ou du cheval, mais au goût plus prononcé rappelant le gibier, accompagné ce soir-là d’un gratin dauphinois, de petites tomates pelées, de haricots et de carottes. Pour la nouvelle équipe, il est important avant tout de profiter des produits du terroir. Depuis maintenant de nombreuses années, le Québec offre une gamme très diversifiée et de très grande qualité de produits qu'il est intéressant de mettre dans l'assiette des clients. Même ton classique dans le choix de desserts, où l'accent est mis sur le plaisir aussi bien visuel que gustatif, par exemple avec avec un gâteau trois mousses au chocolat dans un nappage de coulis de fraises et saupoudré de fines écorces d'orange ou encore avec une crème brûlée. La carte des vins est à la hauteur des plats proposés et se veut éclectique, de façon à satisfaire les plus exigeants autant ceux qui recherchent des prix abordables, à partir de 25 $ la bouteille.

Le Grain de sel peut accueillir environ quatre-vingt personnes et laisse voir, eu fond et en surplomb, une cuisine ouverte. Xavier Marchand, qui en est le maître d'œuvre, peut entre deux préparations donner des indications et des informations aux clients sur les différents plats proposés. D'ailleurs, il n'hésite pas à se rendre en salle quand le service lui en donne le temps pour parler bouffe.

Les murs bruns ornés de reproductions représentant Paris ne sont pas sans rappeler les bars à vin parisiens ou les restaurants français de cuisine bourgeoise. La musique de fond ne vient pas — comme c’est de plus en plus le cas dans de nombreux restaurants — parasiter la conversation que l'on peut avoir autour de la table. On y vient parce qu'on y connaît le patron, les serveurs ou le cuisinier, parce que l'ambiance est chaleureuse et amicale presque familiale, et non pour le tape-à-l'œil. Il n’est donc pas étonnant que la clientèle soit constituée, entre autres, d'habitués ayant découvert l’endroit le midi — il n’est pas loin des stations de télévisions — et choisissant d’y revenir le soir, avec des amis ou en famille. C’est qu’on est sûr de n'y pas être déçu. Le développement résidentiel de ce coin du Centre-Sud risque très bientôt de faire du Grain de sel un restaurant de quartier fort prisé.

Le midi, sur semaine, comptez 20$ par personne. Comptez pour le menu à la carte du soir pour deux, environ 80 $ sans le vin. Ouvert du lundi au vendredi le midi et du jeudi au samedi, de 18h à 22h. LE GRAIN DE SEL, 2375, rue Sainte-Catherine Est. Tél. : (514) 522-5105.