Acheter, c’est voter?

Francis Lagacé
Commentaires
L’expression a fait fortune et les consommateurs ont remplacé les électeurs, récompensant les "bons" et punissant les "méchants" selon qu’ils achètent ou boycottent leurs produits. À qui profite l’achat? Tout n’est pas simple. Avec les ramifications des investissements et la composition multinationale des entreprises, il n’est clair qu’un produit de marque états-unienne soit fabriqué aux États-Unis (plusieurs produits Chrysler sont fabriqués à Windsor) ou qu’une marchandise québécoise vienne du Québec (certains produits de Bombardier, par exemple). Et que dire du Cirque du Soleil, dont les concepteurs et les interprètes arrivent de tous les pays du monde.
Bref, si vous voulez que votre choix économique compte, vous avez intérêt à être bien renseigné. Tel vin argentin relève d’une firme française; tel vin français, de producteurs anglais, japonais ou québécois.
Quand on me propose : "On ne devrait plus acheter de vin des États-Unis pour signifier notre désaccord avec leur politique impérialiste", c’est un choix que je respecte. Moi-même, je me sens moins attiré par la production états-unienne depuis que M. Bush fait des ravages au Moyen-Orient. Mais il ne faudrait pas être bête au point de vider ce vin dans l’évier. Ce serait un gaspillage injustifiable. Pensez à ceux qui ont déversé leurs bouteilles de champagne dans la rue pour punir les Français de n’avoir pas appuyé la guerre. Ils n’ont puni personne. Ils avaient déjà payé pour ces bouteilles et ils auraient dû profiter du plaisir qu’elles leur proposaient.
Je n’ai pas refusé de partager ce Gewürztraminer Echo Ridge de la maison Fetzer, en Californie, si gentiment apporté par des amis, un dimanche soir. Ce n’est pas un grand vin, mais un agréable liquide très fruité, au léger sucre résiduel. Il se marie avec des entrées de toutes sortes (salées ou légèrement épicées) ou encore avec les mets asiatiques. Et ce vin-là, non disponible ici, hélas, ne coûte que 7,99 $ US.

Du blanc pour l’été
Les Jardins de Meyrac 2001 est un gentil vin blanc à reflets verdâtres. Son nez rappelle l’orange. L’agrume revient en bouche, laquelle est sèche, vive et un peu minérale. Bon vin de semaine et d’apéritif. (No 637850; 14,75 $) C+

Le Château Le Prieur 1999 est un Entre-deux-mers, région de Bordeaux située entre la Garonne et la Dordogne, où l’on voit les deux rivières rouler à l’envers quand la marée monte, d’où l’appellation d’entre deux mers. Ce vin, jaune à l’œil, fleure bon les fruits blancs mûrs et il goûte un mélange étonnant de pamplemousse et de litchi avec une touche minérale. (No 913079; 14,65 $) C+

Les Fumées blanches 2002 est un vin de pays d’Oc charmant. La maison J & F Lurtont nous offre là une beau liquide jaune clair au nez de buis et d’agrume. La caresse linguale du miel sur le pamplemousse est fort agréable et la vivacité ajoute à la séduction de l’ensemble. Assez cordial et très recommandable en apéritif, avec les bruschettas et autres entrées d’été. (No 472555; 12,35 $) B-

Un agréable chatouilleur de langue, le Chardonnay de la maison Ca’ Bolani vin de pays (IGT) au taux d’alcool reposant de 10,5 %. Beau jaune clair, nez d’amande, de toast et de miel délicat, il est en bouche pétillant, sec, proche de la banane accompagnée de fruits verts. Mignon comme tout. (No 211847; 17,20 $) B-

Voici un vin "au nom comme un trombone", aurait dit Boris Vian : le Chéreau Carré, Château de Chasseloir, Cuvée des ceps centenaires, Comte Leloup de Chasseloir 1999 d’appellation Muscadet de Sèvre et Maine sur lie! D’un beau jaune très pâle presque perlant (infimes bulles), il a un nez minéral où pointent les agrumes. En bouche, il est frais et gras en même temps, ce qui est rare, goûte le citron sans l’excès d’acidité et est fort charmant. (No 854489; 16,75 $) B

Diverses régions françaises
Courez vite voir s’il en reste, ce vin quitte les tablettes à une vitesse folle. On en trouve surtout dans les petites villes de région et dans les banlieues des grandes villes. Il paraît que le Faubourg Sainte-Catherine en a aussi. Le Castillo de Monseran garnacha 2001 est un vin d’appellation Cariñena de la maison San Valero. Souple, fruité à souhait, c’est le type parfait du vin à boire dont on ne se lasse pas. Rapport qualité-prix exceptionnel. (No 624296; 8,75 $) B

Le Château Pesquié, une maison qui ne nous déçoit jamais, offre le millésime 2001 de son Les Hauts du Parandier, un côtes-du-ventoux pourpre translucide au nez de fruits noirs et de minéralité. La joie buccale se trahit quand y atterrissent le tanin rond et souple, les notes de cerise et de réglisse. Un régal. (No 896365; 15,30 $) B+

Faites vos choix!

Commentaires, questions, suggestions, écrivez au magazine ou a mon courriel