vins, bières et spiritueux

Suggestions latines

Francis Lagacé
Commentaires
" Avec ce rien de brillantine qu’exportent vos cités latines. " (Brel, Knokke-le-Zoute tango) Quoi de mieux que la chaleur latine pour nous rallumer au cœur de l’hiver! Qui n’a pas rêvé d’un amant latin à défaut de s’offrir le sud? Même le mot valentin en fait une rime. Alors, suivez-moi dans cette virée latine qui commence par les Antilles. En passant, saviez-vous que notre héros D’Iberville est enterré à La Havane? Une plaque le rappelle dans le Musée de la municipalité. Le pinard de Pinar
À Cuba, il n’y a que dans la région de Pinar del Río où l’on produise du vin. Je vous ai déjà parlé du Soroa, qui existe en blanc et en rouge. Les deux sont toujours très légers et se comparent à des beaujolais nouveaux. Si on aime le fruit de vins qui se boivent vite et s’oublient de la même manière, alors ça va. Notez que vous n’aurez qu’à payer 2,95 $ américains pour ces bouteilles lors de votre prochaine visite au pays de Fidel.

Liste cubaine
Tous les vins sont embouteillés à San Cristóbal par la maison Fantinel. Le prix est le même, sauf exception, pour tous ceux que je vous présente ici : 5,95 $ américains. Je vous les propose dans l’ordre croissant de qualité.
Le San Cristóbal Reserva tinto cabernet-sauvignon est de couleur pourpre. Il sent le pin et goûte les fruits acidulés des bois qui seraient mêlés à un chocolat amer. Le tout s’accompagne d’une acidité un peu trop forte. N’eût été de cette intempestive aigreur, la note serait plus glorieuse. C-

Le San Cristóbal Seleccion Blanco Pinot Grigio est presque blanc. Pourtant, un séjour dans le bois lui donne une allure de whisky au nez. En bouche, il est légèrement surette, assez rond et rappelle les agrumes. C
Le San Cristóbal Reserva tinto Tempranillo (cépage espagnol) est d’un beau rubis foncé. Au nez, il est minéral, presque métallique, à quoi s’ajoutent des fruits rouges salés. En bouche, le tanin et le fruit combinent rondeur et acidité. Cordial. C+

Le Castillo del Morro Selección Especial blanco est jaune clair. Assez curieusement, ses effluves rappellent le café, l’orange et le bois. En bouche, une touche d’agrume voisine la vanille. Bien qu’il soit moyennement gras, il est plutôt court. Fort agréable. Voici l’exception, il coûte 8 $ américains. Est nettement mieux que l’an dernier. B-
Le San Cristóbal Reserva tinto Merlot offre à l’œil des habits pourpres. Il fleure le chocolat, le fer et l’alcool. Cela peut vous rappeler une bonne daube de bœuf à la sauce au cacao. On retrouve ces mêmes impressions en bouche avec une petite cordialité qui évoque le whisky. Charmant. B-

Chilien courant
On retrouve toujours sur les tablettes de la SAQ de ce gentil Casillero del Diablo, chardonnay de la maison Concha y Toro. Certes, c’est un chardonnay très boisé; sa couleur jus de pomme peut faire penser à d’autres liquides qu’il ne sied pas de nommer ici, mais il est toujours aussi rond, vanillé, proche du litchi bien mûr et agréable en toute circonstance. (270335; 11,95 $) B-

Latine Europe
Passons de l’autre côté de l’Atlantique, d’où nous viennent ces charmants latins à la chaleur communicative. D’abord un espagnol de semaine, tout ce qu’il y a de convenable, le Corona de Aragon 1998 d’appellation Cariñena. Drapé de pourpre, il est cordial avec ses 13 % d’alcool. Il sent la laine mouillée, le sel et le fer. En bouche, il est d’une belle rondeur, offre un tanin intéressant et étonne par certaines petites touches camphrées. (640128; 14,05 $) C

Pour finir, un italien costaud comme nous les aimons, le Santo Stefano de le Cane 1998, vino ripasso IGT (équivalent de vin de pays) de la maison Boscaini. Belle robe pourpre. Nez de cuir, de cerise et de viande. En bouche se marient chocolat, fruits rouges et vanille. Assez rond. Bien corsé à 13,5 % d’alcool. Viril. (476127; 17,70 $) B+

Commentaires, questions, suggestions : écrivez à [email protected] ou au
magazine.