L’expérience

Yves Lafontaine
Commentaires
Le thriller le plus tendu et le plus intelligent de l’année est donc un film allemand. On pense d’abord à Shock Corridor, de Samuel Fuller, pour le sujet (l’infiltration d’un journaliste) ou à la séquence des électrochocs d´I comme Icare, inspirée d’une expérience similaire. Mais le film n’a rien d’un sous-produit, ou d’une oeuvrette d’inspiration américaine, comme les Allemands en fabriquent trop souvent. Les scènes d’action sont brillamment réalisées, mais dans un style beaucoup plus lent et intense que ce qu’on a pris l’habitude de voir. Le règlement de comptes final, bien que visiblement inspiré de Violent Cop de Kitano est absolument inoubliable. Les interprètes principaux, Bleibtreu et Von Dohnànyi en tête, sont excellents. En échange de 2000 $, 20 hommes acceptent de se livrer pendant deux semaines à une expérience sur la violence en milieu carcéral. Inspiré de faits réels, ce film allemand a valu au réalisateur le prix de la meilleure mise en scène au Festival des films du monde l'an dernier. Le film montre la genèse du fascisme et des univers concentrationnaires sous l’œil de caméras et de savants irresponsables : une fois de plus, ceux-ci n’interviennent que lorsqu’il est trop tard. Mais il n’y a pas de référence au passé, tous les personnages ont moins de 50 ans. C’est une vision du fascisme rampant d’aujourd’hui, donc de toujours. Venant d’Allemagne, un tel film semble capital.

(L’EXPÉRIENCE Dist.: Christal Films. Sortie le 18 octobre.)