Bâle - Zermatt - Zurich

Le nouveau visage de la Suisse

Yves Lafontaine
Commentaires
Que vous vient-il à l'esprit lorsque vous pensez à la Suisse? Est-ce que ce sont les paysages grandioses dans un pays d'un autre temps? Ou bien ses pentes de ski superbes? Peut-être est-ce son héritage historique, ses châteaux et ses monuments? Peu importe! La Suisse a quelque chose de particulier à vous offrir, que votre choix se porte sur des vacances actives chargées d'émotion et de spectaculaire ou plutôt sur un séjour relaxant ou de remise en forme, le bonheur sera au rendez-vous. C’est ce que nous avons constaté, à la suite d’une récente invitation de l’office de tourisme de la Suisse et de la compagnie aérienne Suisse (qui a succédé à Swiss Air) à visiter une partie de la Suisse. La Suisse est un petit pays, mais si diversifié que vous ne ferez pas 10 km sans changer de paysages. En empruntant quelques-uns des extraordinaires petits trains de montagne, on passe de la région des lacs du Plateau suisse au climat continental, directement au sud des Alpes, au climat méditerranéen avec ses palmiers, tout cela après avoir traversé des cols enneigés à plus de 2000 m d'altitude. Les sportifs — randonneurs, cyclistes, fans de sports nautiques, skieurs, etc. —, les amateurs de musées, d’expositions culturelles et de shopping ne seront pas en reste. La Suisse a longtemps été considérée comme un lieu de villégiature pour les gens riches et célèbres. Même si le pays n’est pas devenu plus abordable pour les touristes, la Suisse d’aujourd’hui a bien plus à offrir que ses magnifiques stations de ski, ses villes paisibles et propres, ses hôtels de luxe.

Zurich, la plus grande ville du pays, a su devenir ces dernières années une des villes les plus festives et excitantes d’Europe. Dans la partie germanophone du pays, on trouvera aussi des milieux gais dignes d’être cités, notamment, dans la tolérante ville de Bâle.

Le réseau de transport en commun des villes et du pays est exemplaire (et ponctuel), ce qui permet aux touristes de renoncer à se déplacer en voiture. Si vous prévoyez visiter plusieurs ville, sachez que les titres de transport de la Swiss Travel System s’adaptent à la spécificité de vos destinations de voyage. Ils donnent la possibilité de planifier votre itinéraire sur un réseau d’environ 20 000 km de voies ferrées, de routes et de voies navigables, avec beaucoup de flexibilité. Vous trouverez des titres de transport et des informations en relation avec le Swiss Travel System, aux adresses Internet suivantes www.cfff.ch/sts ou www.MySwitzerland.com.

Si l’office de tourisme de la Suisse nous a invité, c’est en partie à cause de leur récente association avec Gayjet Switzerland, un nouveau tour opérateur qui se spécialise dans les forfaits individuels pour les touristes qui optent pour la Suisse. Pour plus d’infos, visitez leur site internet.

Gayjet Switzerland www.gayjet.com/switzerland
L’office de tourisme de la Suisse MySwitzerland.com
Lignes aérienne internationales Suisses swiss.com


Bâle
La ville de Bâle plaira, c’est certain, à l’amateur de culture et d’art. Cette petite ville de 150 000 habitants possède, en effet, pas moins de 30 musées. J’ai eu le bonheur d’en visiter quelques-uns. Le musée de la Fondation Beyeler spécialisé dans les œuvres de Monet, Cézanne, Van Gogh, Picasso, Warholl, Liechenstein et Bacon. Au moment de notre visite, on pouvait y voir l’exposition De la peinture analytique à l’impressionniste numérique. Le musée est un peu à l’extérieur de la ville. Le Musée de Jean Tiguely, un artiste majeur de l’art cinétique (qui était marié à l’artiste Niki de Saint-Phalle), expose des sculptures mobiles aussi bien qu’acoustiques, dont sa machine à dessiner bien spéciale. On peut également voir des sculptures de cet artiste particulier dans certaines fontaines des parcs municipaux de Bâle.

Museum Jean Tiguely, Paul Sacher-Anlage 1, t.: 061 681 93 20
Fondation Beyeler, Baselstrasse 101, CH-4125 Riehen www.beyeler.com

Le Cocteau Kabinet, aménagé dans l’appartement d’un homme assez excentrique, abrite, quant à lui, une collection impressionnante de documents, livres, photos et céramiques de l’artiste français. Durant la visite, le maître des lieux, qui ne parle toutefois que l’allemand (un interprète vous sera donc nécessaire), y va de plusieurs anecdotes sur le personnage de Cocteau. On doit réserver d’avance.

Cocteau Kabinet Feldbengstr. 57 (Tham 8, jusqu’à Feldbengsrtasse. Tél. : 061 692 5285.

Véritable rendez-vous des cultures, Bâle ne manque donc pas de plaisirs pour flatter les sens. Les autres musées possèdent des collections diverses allant des beaux arts et à l’architecture, à l’histoire et à l’antiquité; de l’anatomie aux caricatures et des jouets à la culture judaïque.

Les chineurs trouvent leur bonheur aux marchés aux puces sur les pittoresques places de ville. Les boutiques, les ruelles et les passages invitent à la flânerie et au magasinages. Hormis le dimanche, au Markplatz (place du marché, en face de l’hôtel de ville), les marchands et maraîchers proposent tous les matins leurs fruits et légumes, sans oublier plusieurs gourmandises.

Un mot pour souligner le confort et la classe du magnifique Hôtel Victoria, qui nous a hébergés les trois nuits de notre séjour à Bâle.

Infos sur la ville : Basel Tourismus
té.l: 41 61 268 68 68, Fax 41 61 268 68 70
www.baseltourismus.ch
Hotel Victoria, Centralbahnplatz 3-4
www.balehotels.ch


Zermatt
Petit village situé au pied du mont Cervin, Zermatt est un important centre touristique renommé pour ses sports d’hiver, mais qui offre également des activités de plein air, à longueur d’année. Lors de notre passage, nous devions escalader le mont Cervin, mais la météo l’empêchant, un guide nous a plutôt proposé une descente dans une gorge, qui s’apparentait au canyoning pratiqué dans les Rocheuses, aux États-Unis. Forte en émotions, cette activité se place bien en haut dans mon palmarès "bonnes surprises" de ce voyage déjà surprenant. La soirée s’est terminée dans un restaurant typique de la région, Chez Heini, tenu par Dan Daniel, un chanteur qui fut fort populaire en Europe dans les années 80.

Hotel Valpen Resort, t.: 0041 27 966 30 00
www.bestwestern.ch/alpenresort
Hotel Monte Rose, t.: 0041 27 966 03 33
www.bzermatt.ch/monterosa


Zurich
Zurich a longtemps été considérée comme une métropole financière ennuyeuse. Ces temps sont cependant révolus. Cette ville, relativement petite, a subi d’énormes changements ces dernières années et est considérée, depuis l’abandon d’une heure de fermeture fixe pour les établissements, comme un haut lieu des fêtes nocturnes.

Le milieu gai se concentre dans deux quartiers du centre-ville (1. et 4. Kreis). En plus de la variété des établissements gais, il y a de nombreux endroits mixtes, surtout fréquentés par les plus jeunes, un symbôle de la nouvelle ouverture de cette vile autrefois conservatrice. Les Zurichois sont toutefois restés fidèles sur un point : la plupart de leurs sept saunas, restent, m’a-t-on dit, d’une propreté irréprochable. Les célébrations de la fierté (Zurich Gay Pride) se tiennent à la fin juin. Au moment de mon séjour, au début août, se déroulait la très populaire Street Parade, un immense défilé consacré à la musique techno (à l’instar de la Love Parade de Berlin) qui occupent les principales rues et bars de la ville durant un week-end.

Zurich est une ville verte et soignée, avec son célèbre lac entouré de massifs montagneux uniques. Les restaurants sont d’une qualité impeccable — même si cela a son prix — avec une ambiance plutôt classique. L’offre culturelle comprend de très bons théâtres,un opéra de renom, des musées de premier choix parmi lesquels on peut citer le Kunsthaus.

Street Parade www.streetparade.com
Hotel Adler, Rosengasse 10, 8001 Zurich, t.: 01 266 96 96
www.bzermatt.ch/monterosa