Le 4x4 économique

Kia Sportage

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Disons-le tout de suite, la ligne du petit véhicule utilitaire sport de la marque coréenne a de quoi faire craquer. Toutefois, on reste un peu surpris que ses concepteurs n'aient pas eu la bonne idée de le doter d'un confort et d'un équipement à la hauteur de cette image flatteuse. Mais, après tout, il en ressort un charme proche des premières générations de 4X4. Quel que soit l'angle de vision que l'on prenne, on ne peut qu’être séduit par l'équilibre qui se dégage de ce véhicule, avec ses angles arrondis, sa calandre légèrement inclinée, ses moulures de bas de caisse intégrant des marche pieds et les roues en alliage. La présentation est flatteuse et respire la qualité.

Le même remarque vaut derrière le volant, réglable en hauteur. Le tableau de bord est bien agencé, les commandes tombent sous la main, la console centrale regroupe la radio, ainsi que les systèmes de chauffage et de climatisation qui sont masqués par le porte-gobelet, une fois ce dernier tiré de son logement en haut de la console. Les sièges avant sont confortables, mais mériteraient des renforts latéraux pour éviter cette sensation de glissement du corps dans les virages. Il est facile, grâce au volant réglable, de trouver la meilleure position de conduite, et l'on se sent enfin prêt à affronter la jungle... urbaine.

Les quelques heures passées en compagnie du Sportage ne nous ont pas permis de délaisser le bitume pour la terre battue, même si certaines rues de Montréal et les routes de banlieue nous donnent un aperçu de ce que peut être le hors-piste.

Le moteur quatre cylindres de deux litres et d'une puissance de 130 chevaux est généreux, surtout par sa sonorité. Il se fait entendre aussi bien à basse vitesse qu'à 120 km/h sur autoroute. Il faut, pour en tirer le maximum, s'habituer à la boîte manuelle cinq vitesses qui semble avoir une vie propre. La boîte doit être apprivoisée. Une fois que vous lui avez montré que vous êtes seul maître à bord, le Sportage se montre docile et vaillant. Il se faufile allègrement dans la circulation et maintient sa position, même à haute vitesse. Outre le bruit du moteur, il faut compter aussi sur celui de l'air que l'on entend dans la carrosserie, à haute vitesse.

Le Sportage est un véritable tout-terrain, c'est-à-dire qu'il dispose d'une boîte de transfert permettant de passer de deux roues motrices à quatre roues motrices, à l'aide d'un petit levier situé entre les deux sièges avant, juste derrière le levier de vitesse.

Malheureusement, nous n'avons pas pu en apprécier l'efficacité, par manque de temps. Les passagers disposent à l’arrière d'un bon dégagement pour les jambes et apprécieront la banquette surélevée. Celle-ci se divise en 60/40 pour augmenter la surface et le volume de chargement. Pour accéder à la soute à bagage, il faut tout d'abord dégager la roue de secours montée sur un bras, puis avec une clef ouvrir le hayon. Si la technique est éprouvée, elle n'en demeure pas moins fastidieuse. Mais, après tout, le Sportage est un petit baroudeur qui vous fait sentir dès le démarrage que l'aventure peut commencer au coin de votre propre rue. Les contraintes pour accéder aux bagages ne sont alors qu'une valeur ajoutée pour retrouver l'Indiana Jones qui sommeille en vous.

Arrivé sur nos routes en 1999, le Sportage commence à dater face à la concurrence qui, depuis quelque temps, tente de faire disparaître l'aspect camion des véhicules utilitaires sport, au risque parfois de leur faire perdre leur âme. Au moins, le Sportage ne renie ni ses origines, ni les raisons pour lesquelles il a été conçu. Il en arbore fièrement les forces, mais aussi les faiblesses. Le Sportage devient alors un bon choix pour ceux et celles qui veulent s'initier aux joies des 4X4, et ce, pour un prix raisonnable, puisque le tout-terrain de Kia s'échange à partir de 22 095 $ pour le modèle de base, le X. L'autre modèle, le EX, celui de notre essai, se distingue par sa finition et les accessoires supplémentaires. Il peut même recevoir en option une sellerie en cuir et un système de freinage anti-blocage. Sous ses airs civilisés, et même dans sa version la plus luxueuse, il a su garder un côté sauvage qui pourra en séduire plus d'un.

Le Sportage EX essayé était une gracieuseté de Kia Ville-Marie, tél.: (514) 598-8800.