Drôle de Félix

Yves Lafontaine
Commentaires
Le genre du road movie donne sa forme à Drôle de Félix, le second film de Olivier Ducastel et de Jacques Martineau, après Jeanne et le garçon formidable. Ce film charmant et drôle aborde sans en avoir l’air plusieurs thèmes graves, tels que la xénophobie, le sida, le racisme et l’homophobie, sans jamais tomber dans le moralisme ni les clichés. Félix est un jeune homme plutôt insouciant, satisfait de sa relation avec son amant Daniel et que rien ne semble réellement contrarier. La perte de son emploi l’incite cependant à transformer son existence plutôt douillette. C’est pourquoi il décide de se rendre à Marseille afin d’y retrouver son père qu’il n’a jamais connu. La quête annoncée conduit Félix à croiser des personnages qui pourraient constituer la famille idéale. Dans son sac de voyage, ses médicaments ne le quittent pas, mais Félix s’y est habitué. Capter le bonheur qu’il sait fugitif est, chez lui, une seconde nature. Acteur sincère et charmant, Sami Boualila porte Drôle de Félix sur ses épaules avec élégance, contribuant fortement à rendre cette comédie dramatique optimiste et réjouissante. À la fin, Félix nous attendrit et rend communicatif son bonheur de vivre. Petit film atypique, Drôle de Félix procure un rare plaisir dont il ne faudrait pas se priver.

(Drôle de Félix. Dist.: Mongrel Media http://www.mongrelmedia.com. Offert en DVD et VHS.)