L.I.E.

Yves Lafontaine
Commentaires
Avec ce petit film indépendant précédé d’un parfum de scandale, le réalisateur Michael Cuesta peint le portrait d’une adolescence désœuvrée aux perversions innocentes et aux charmes criminels. Howie habite la banlieue de Long Island traversée par une imposante autoroute (la Long Island Expressway, d’où le titre du film) et, en compagnie d’un groupe d’adolescents, dévalise des maisons. Son meilleur ami, Gary, décide un jour de s’attaquer à la résidence d’un vieil homme surnommé Big John. À la suite de cette virée, Howie découvre que Gary entretient une relation sexuelle avec Big John en échange d’un peu d’argent de poche. Cette vie secrète le fascine presque autant que le désir qu’il sent naître pour Gary, qui décide un jour de quitter Long Island. Howie se retouve alors seul, jusqu’à ce que resurgisse Big John. Abordant de front l’un des plus grands tabous de notre société, la pédophilie, le cinéaste montre sans juger ses personnages que les rapports humains sont d’une grande complexité.

(L.I.E.. Dist.: Alliance/Atlantis. Offert en DVD et VHS.)