L’étranger du Nord-Express

Yves Lafontaine
Commentaires
Dans un train, Bruno rencontre un joueur de tennis, Guy. Il lui propose un échange de crime : Bruno assassinera la femme de Guy si ce dernier accepte de tuer le père de Bruno. Profitant de la nuit, Bruno décide d’aller de l’avant avec le plan, étranglant la femme de Guy, qui refusait de divorcer de son mari pour qu’il puisse épouser Ann, la fille d’un sénateur. Adaptation d’un roman de Patricia Highsmith par Alfred Hitchcock, Strangers on a Train (L’étranger du Nord-Express) est sans doute le film le plus homoérotique du maître du suspense, si on fait exception évidemment de La Corde. Si Bruno tue la femme de Guy, c’est qu’il veut avoir pour lui seul le champion de tennis. Comme le dit Barbara, la sœur de Ann : "C’est drôlement beau d’aimer quelqu’un au point de devenir assassin." Cette lecture subjective du film est renforcée par la version britannique du film, jusqu’à tout récemment inconnue en Amérique du Nord, la version nord-américaine ayant été amputée d’une dizaine de minutes. Mais grâce à la Warner, qui a ressorti cette œuvre de Hitchcock sur DVD l’an dernier, il est maintenant possible de voir les deux versions du film.

(L’étranger du Nord-Express. Offert en DVD et VHS.)