Genetic World

Télépopmusik

Commentaires
Encore un autre bon compact de l’Hexagone! Son premier simple, la jouissive Breathe, joue les trames sonores de pubs pour les voitures Peugeot en France, alors qu’une foule d’autres pièces, remplies d’échantillonnages et de voix différentes (les invités pleuvent!) emplissent les oreilles comme un bon shooter pas trop fort mais en portion double. Genetic World fait dans un mélange de trip hop (tantôt à la Portishead, mais en moins triste, tantôt à la Björk), de house minimaliste et de jazz, le tout à la fois hyper européen et ouvert à l’Amérique, suave et riche. Rappelant la folie de Bran Van 3000 (par exemple, un rap émerge comme une belle surprise au tiers du disque), le collectif n’en a toutefois pas l’oisiveté. Mélancolie, mystère, enivrement, excitation, voilà ce qui s’amalgame adroitement sur cette œuvre à la fois complexe et accessible, ordonnée dans sa dépravation, rigoureuse dans son éclectisme, bref, jubilatoire. (Bon, je sais que ça fait deux fois que je m’exalte ce mois-ci, mais ça compense pour les mois de vache maigre!)