Deeper

Hed Kandi

Commentaires
Je vous parlais de lui récemment en vous présentant la série Disco Kandi. En fait, Hed Kandi, c’est Mark Doyle, un D.J. anglais qui diffuse une émission de radio numérique en Angleterre (Hé! que j’aimerais être branché là-dessus!). Avec toutes les séries de disques dont il est l’instigateur, où les pièces se suivent mais ne sont pas enchaînées, et dont la qualité sonore est invariablement exceptionnelle, il commence sérieusement à redorer le blason de la dance et de tous ses enfants, neveux et nièces (house, deep house, tribal, etc.). Même qu’il a jeté de l’ombre sur tous les autres, qui semblent tout à coup vouloir copier le look, question de confondre un peu le consommateur (les filles des dessins japonais se retrouvent tout à coup partout!). Le dernier coffret de la série est, comme d’habitude, composé de deux disques : le premier plus house et plus commercial (attention, je n’ai pas dit cheap!); le second plus deep et moins vocal. Si l’on exclut quelques pièces plus ordinaires, celles qui s’avèrent excellentes et qui orientent déjà les partys pleuvent : Sunrise de Afterlife, It’s Love (Trippin’) de Goldtrix avec Andrea Brown, l’exaltante Addicted To Bass de Puretone, et d’autres encore qu’il serait trop long d’énumérer. À écouter dans une bonne chaîne stéréo ou avec de bons écouteurs.