Un secret bien gardé

Basilisk

Claudine Metcalfe
Commentaires
C’est par une des dernières soirées froides de mars que je me suis rendue au Basilisk. Situé sur la rue de Bullion tout juste à l’angle de la toujours achalandée rue Duluth, le resto est comme un petit joyau dans la ribambelle de restaurants un peu semblables. Il est différent par l’originalité du lieu comme tel et pour sa carte. Le tout petit espace ne peut accueillir qu’une vingtaine de convives. Une petite table dans la fenêtre, quelques-unes le long des murs et au centre, un comptoir pour la caisse et deux tableaux d’ardoise pour annoncer le menu. Très sobre, la décoration et son mobilier modeste n’en demeure pas moins chaleureux. De grands tissus fluides aux couleurs franches créent une ambiance originale.
L’accent est mis sur la fraîcheur des aliments, sans fla-fla ni trompette. La carte est simple et se spécialise dans la gastronomie suisse. Ici, pas de ces interminables cartes qui offrent de tout au point d edonner mal au cœur!
La cuisine du Basilisk en est typiquement suisse, avec ses grands classiques, dont l’incontournable fondue. N’oublions pas que la fondue dite chinoise est typiquement suisse! Autrefois servie comme "repas-dépanneur" avec quelques morceaux de pain pas trop frais (sinon, il se défait dans le caquelon) et du fromage parfois passé date, on servait un repas modeste, souvent pour les soirées froides alors que les gens étaient coincés en pleine montagne. Aujourd’hui, la fondue a acquis ses titres de noblesse. Rien de tel que de se retrouver autour d'une table, de piquer un morceau de pain avec une longue fourchette et de le tremper dans un fromage onctueux qui demeure bien au chaud dans le caquelon de fondue placé au centre de la table et accessible à tous les invités. La fondue savoyarde est seulement au fromage, alors que la montagnarde est servie accompagnée de diverses charcuteries, comme du jambon de Parme, de la viande de grison et de la rosette de Lyon. La fondue mimosa est celle qu’on sert avec des crudités coupées en bâtonnets, en cubes ou séparées en bouquets, à savoir des carottes, du céleri, su chou-fleur, du brocoli et des endives. On la sert la avec des pommes de terre bouillies. Le fromage cuit et collé s'appelle une "religieuse", une pure gourmandise pour les amateurs

Une coutume veut que lors des réunions sympathiques, on se doit d'embrasser les personnes de l'autre sexe (pour nous, on choisit!) si on a, par mégarde ou vouloir, fait tomber son morceau de pain dans le caquelon. Dans les restaurants, chaque croûton perdu oblige l'auteur de ce méfait à vider cul sec un grand verre de vin blanc, pour faire du repas une fête.

Revenons à notre fameux Basilisk. À l’entrée, on sert une salade vertes (3$), avec gruyère (5$), avec boeuf séché de grison (6.50$), ou avec jambon Westphalia et grison (7$) ou encore le traditionnel saumon fumé (6$).
Outre la fondue au fromage et la chinoise, on compte deux autres types : à la gitane et la Bourguignonne. Le choix de fondue est donc appréciable.

La traditionnelle savoyarde (14$) est proposée nature ou au poivre rouge, aux champignons sauvages ou entiers, à l’ail, aux oignons, aux tomates, en version extra douce ou encore assortie de pommes de terre.
La fondue bourguignonne est servie avec le traditionnel filet mignon (18$) ou avec filet de porc ou de poulet, en Terre et mer (18$). La méditerranéenne est pour sa part au saumon, requin, pétoncles et crevettes (19$). Elles sont servies avec une pomme de terre au four et une salade. Que dire d’une petite trempette de kirsh à 5$. Pour les aventuriers.

En table d’hôte avec une fondue ou une assiette de viande des grisons, la bourguignonne est à 28$, et la végétarienne, à 23$. C’est raisonnable.

Bien sûr, la fondue au chocolat noir est proposée en dessert à 6$. Un régal, voire un incontournable.
Attention, le restaurant est ouvert du jeudi au dimanche pour le souper, et pour le brunch, les fins de semaine de 10 à 16 heures. Ce dernier, est très couru: présentez-vous tôt (ou tard!) pour déguster les œufs bénédictine (9,50$), la quiche, les crêpes au chocolat et sucre, ou l’étonnant mille-feuilles aux radis blancs, œuf poché et prosciuto.

Pour deux, avant service, sans vin : 60$.

Le Basilisk, 4050 rue de Bullion, Mtl tél. (514) 847-1686