Human League

Secrets

Commentaires
Effectuant un retour aussi surprenant qu’inattendu, les précurseurs en matière de musique électronique que sont les Human League font à nouveau parler d’eux. Comme avant, Philip Oakley semble proposer un dialogue aux très reconnaissables filles, Joanne Catherall et Susan Anne Gayle, qui continuent de lancer leurs phrases simples comme des slogans, des formules. Sans le moindre doute, c’est du Human League pure race, une musique électro-pop comme on n’en fait plus et qui, pourtant, ne semble pas datée. C’est que, comme me le disait un représentant du Fugues (et ancien DJ), les trois acolytes ont visiblement fait usage de la meilleure technologie actuelle pour reformer un son qui leur convient, sans compromis. Quelques pièces instrumentales permettront d’ailleurs de mieux rendre compte de l’ardeur de leur travail d’enregistrement, qui a duré un an. Ainsi, la pureté exceptionnelle du son de Secrets fait que certaines pièces vous jetteront carrément par terre, à condition que vous écoutiez cette musique avec un équipement qui lui rende justice. Hors norme et excellent.