Le Réseau des Lesbiennes du Québec

Le Réseau a besoin de vous!

Claudine Metcalfe
Commentaires
Par le biais d’un communiqué, le RLQ faisait état récemment de la précarité de l’organisme et de la difficulté, pour les travailleuses, d’assurer son bon fonctionnement. "Bien que nous bénéficions d’un programme de Fonds de Lutte qui a permis l’embauche de deux travailleuses depuis le mois de novembre 2001, cette subvention ne défraie aucunement les fonds de roulement, dit Diane Heffernan, coordonnatrice.Nous fonctionnons en empruntant sur la maigre tranche de subvention que nous possédons ainsi que dans l’attente d’une prochaine subvention ou de la possibilité d’un fonds discrétionnaire d’un(e) ministre. Une grande partie de notre travail est consacrée à la demande de subventions au lieu de nous consacrer à notre mandat! Nous devons gérer à la semaine. J’peux pas croire que dans le million donné par la ministre Goupil, un p’tit 20 000$ ne pouvait pas nous être versé." Les deux agentes travaillent à développer des outils de sensibilisation dans les centres d’hébergement afin de donner des ressources aux lesbiennes s’y retrouvant souvent isolées. De plus, elles font une vidéo pour sensibiliser les intervenantes aux réalités vécues par les lesbiennes.

En février, le RLQ lançait un appel d’urgence à la solidarité, ayant besoin de 4 000$ pour des frais immédiats. "Nous avons été touchées de la réponse généreuse des lesbiennes. Plus de 2000$ ont été prêtés au RLQ", dit Gin. Bien sûr, le RLQ, soutenu par son conseil d’administration, signe une lettre témoignant du prêt au Réseau des lesbiennes du Québec, prêt qui sera remboursé à la fin du printemps. Selon Diane Heffernan, "cette générosité démontre que les lesbiennes considèrent importante l’existence d’un groupe qui défend leurs droits. Des lesbiennes, même de faible revenu, en ont profité pour renouveler leur carte de membres et parfois même faire un petit don", mentionne la coordonnatrice.

Diane Heffernan est optimiste toutefois pour le mois de mai : la planification d’une conférence lesbienne pan-canadienne vient d’être confirmée par une agente de la Condition Féminine Canada. Une somme de 79 000$ a été demandée, mais on nous aurait réservé plutôt une somme de 35 000$. Ce montant servira pour réunir 20 lesbiennes de partout à travers le pays en vue des modalités d’un sommet pancanadien qui est prévu pour juin 2003. "Nous allons mousser la candidature de Montréal pour ce sommet et nous échangerons des informations sur la santé et l’homoparentalité", explique-t-elle. "Organiser un tel sommet n’est pas un luxe. La dernière rencontre pancanadienne réunissant des lesbiennes des quatre coins du pays a eu lieu à Toronto… en 1979! Il est grand temps qu’on se parle!"

Ajoutons que Diane Heffernan, coordonnatrice du RLQ accompagnée de Sappho Morissette, représentante politique, sont intervenues en Commission parlementaire à Québec pour défendre l’avant-projet de loi pour l’union civile pour les conjoints de même sexe. Elles ont fait part, avec force et humour, des revendications lesbiennes. Des parlementaires se sont d’ailleurs entretenus avec elles après la présentation de leur mémoire.

Le Réseau des lesbiennes du Québec
Tél.: (514) 281-0146 [email protected]