À défaut de logements...

À Montréal une avalanche de condos

Claudine Metcalfe
Commentaires
On assiste depuis quatre ans à une multiplication sans précédent de projets immobiliers qui répondent à un besoin criant de nouvelles demeures en ville. Elle est finie l’ère misérable des terrains vacants qui sont maintenant occupés par des immeubles de grande qualité. Partout à travers la ville, on voit pousser les projets immobiliers, tant sur les vastes terrains (ancien centre Paul Sauvé, au parc industriel Angus et sur le site des entrepôts frigorifiques du Vieux Port, par exemple) que dans les vieux édifices du parc industriel du Sud-Ouest. Les plus excentriques aimeront un condo dans certains sites inusités, comme les aménagent les conceptions Rachel-Julien, spécialistes de la conversion des monuments patrimoniaux comme le Haut Saint-Norbert, les Cours du Cloître ou encore la cathédrale Piazza Della Croce. Le centre de tout
Le centre-ville n’est pas en reste dans ce boom, bien au contraire! Pensons au nouveau projet Le Président. Les constructions Aldo y réalisent de beaux et abordables condos dans un quartier qui bouge sans cesse, un ensemble résolument moderne de 24 condos à l’angle Bleury et Président-Kennedy, au cœur du quartier des affaires et de la culture. À vingt secondes de la bouche de métro Place-des-arts, l’immeuble de style post-moderne livrera ses unités pour novembre 2002. Situés face à la future salle de l’OSM et sur l’axe des universités, ces condos sont l’idéal pour le professionnel qui mène une vie active.
Au-dessus de ce qui a déjà été un lieu culte pour les gais, le fameux Garage, les Lofts Saint-James occupent un immeuble de onze étages de style Beaux-Arts, situé en plein cœur du quartier des affaires, à l’ombre de la cathédrale Saint-James. Une centaine d’unités d’appartements aménagés en espace décloisonné, mais dont l’aspect confort (côté pratique, insonorisation supérieure) n’a rien à envier aux condos de luxe. Les premiers occupants de la première phase pourront prendre possession de leurs lofts, vendus entre 96 000$ et 425 000$, dans quelques semaines.
Samcon construit, un peu plus au sud, le Palais Bleury, tout près du Palais des Congrès, soit sur Bleury, entre René-Lévesque et de La Gauchetière, des condos qui seront livrés en juin 2002 et vendus à partir de 124 000$.
Le Manoir Saint-Jacques, situé près du Centre Molson, fait partie d’un vaste îlot résidentiel où règne la quiétude, entre Guy et Lusignan (près de De la Montagne), en plus d’être très prisé par ceux qui travaillent au centre-ville. Les 3 1/2 et les 4 1/2 avec mezzanine sont offerts à partir de 112 000$.
Le style de vie du quartier des affaires fait souvent référence au style de vie new-yorkais et les lofts en sont de dignes représentants. Espace-Loft sur la rue Clark, en témoigne avec un design intérieur rappelant le style avant-garde mais avec vue sur le réconfortant Mont-Royal. Le tout entre 120 000$ et 400 000$.

Le canal et ses charmes gais
À deux pas du centre-ville, le projet est à quelques rues à l’ouest du marché Atwater. La rue Saint-Ambroise est recherchée pour son côté patrimonial. On se souvient que le roman Bonheur d’occasion (puis le film) s’y déroulait. De vieilles maisons ancestrales s’y retrouvent aussi, ajoutant au charme. La ville aménagera, dès le printemps, les berges du fleuve et du canal Lachine, avec des parcs et des aires de repos et de services. On y aménagera une marina, et le quai se trouve juste au pied de la rue St-Ambroise! Les bateaux pourront passer du lac Saint-Louis au Vieux-Port, ce qui donnera un cachet supplémentaire à un secteur en pleine croissance où les réputés antiquaires de la rue Notre-Dame côtoient des restaurants à la mode. Comme on sait que ce quartier connaît une nette popularité chez les propriétaires gais depuis presque 10 ans, on comprend que les constructeurs courtisent cette clientèle en leur proposant des condos qui semblent pensés pour eux.
Les gestions Scalia travaillent à un magnifique projet, les Cours du canal Lachine. Les Éclusiers, eux, offrent 80 unités de condos et penthouses dans la dernière vraie vieille usine désaffectée du quartier, au 55 de la rue Charlevoix. Les Cours du Marché proposent dans le Domaine George-Étienne-Cartier, soit tout près du marché Atwater, des condos et des maisons de ville de deux et trois étages, donnant directement sur le canal Lachine et le parc George-Étienne-Cartier.
Si vous êtes plutôt intéressé par l’arrondissement de Verdun, un projet des Habitations La Poudrière pourrait bien vous tomber dans l’œil : Les Lofts du Parc. Dans ce projet, les condos sont dotés de planchers en lattes de bois franc, d’une grande fenestration, d’un foyer au gaz, d’un échangeur d’air, d’une finition impeccable, d’un grand rangemenet individuel privé au sous-sol de l’immeuble. L’insonorisation est de niveau supérieur avec un mur double entre les appartements.

Plateau prisé
Sur le Plateau tant convoité, Le Laurier du Plateau, l’impressionnant immeuble de 8 étages construits par Samcon est presque tout vendu, bien qu’encore en construction. Il ne reste que huit condos sur les 73! Bien situés, à l’angle Henri-Julien, vendus à des prix allant de 179 000$ à 525 000$, ils s’envolent vite.
Dans ce qui est le plus important parc de construction sur le Plateau, juste au sud de la voie ferrée, sur des Carrières entre Christophe-Colomb et Papineau, les condos et maisons de ville remportent un vif succès. Les Cours du Parc Laurier, entre Garnier et Marquette, seront occupés dans quelques semaines. Les appartements du dernier étage ont une mezzanine et une belle grande terrasse privée, le tout à partir de 189 900$. Saint-Luc habitations proposent aussi Le jardin des Carmélites, dans le secteur du couvent historique, entre St-Denis et St-Hubert, à partir de 119 900$.
Un tout nouveau projet, Les Cours Rachel, est en vente depuis quelques jours. La devise de l’entrepreneur Sequoia Immobilia est "un cadre historique, un cadre bien pensé. "Dans ce majestueux immeuble de 1875, c’est tout approprié", nous dit Estelle Jacob. Avec une belle cour intérieure, une intéressante fenestration, la proximité du parc Lafontaine et du Mont Royal et des rues commerciales animées, gageons que les unités se vendront vite.
D.L.A. constructions livreront, le 1er juin, 20 unités de condos, à l’angle Marie-Anne et Messier, dans le cœur du Plateau résidentiel. Deux blocs de huit unités sont adjacents à un immeuble de quatre unités qui fait le coin de la rue. Dix stationnements extérieurs sont disponibles, une denrée rare sur le Plateau. Des 4 1/2 et des 5 1/2 aux étages avec superbe mezzanine, dont l’insonorisation et la finition sont de qualité supérieure. Par exemple, des détails comme la robinetterie, les armoires , la céramique et les poignées de porte sont haut de gamme. Annie Laplante est la designer qui, sur place et gratuitement, offre ses services pour vous aider dans la décoration tant pour les coloris, le papier peint ou la tapisserie que pour les rideaux. Elle travaille aussi pour le projet Le Darling où il ne reste qu’une unité à vendre, un projet situé à deux pas de la piste cyclable, face à un parc avec piscine.

Le Village et le Vieux-Montréal
On l’a vu, plusieurs locataires exaspérés de payer sans rien avoir en retour se lassent et vont acheter une maison de ville ou une unité de co-propriétés. Il y a de beaux projets dans les secteurs prisés, comme dans le vieux Montréal, à deux pas du Village et du quartier des affaires. L’architecte Antoine Chaloux a dessiné pour Saint-Luc habitations, Les Bourgs du Vieux avec une approche mixte, résolument moderne, avec tous les services, adaptant l’urbanité et les plans aménagés. Le projet donne sur St-Antoine, entre St-Hubert et Amherst, et propose une allure nouvelle, dynamique, dans un quartier qui en avait besoin. Construits sur deux étages, ils seront livrés pour l’été 2002.
Dans le Vieux, l’un des plus beaux sites est sûrement les condos Nouvel Europa. Ce constructeur a déjà quatre prestigieux prix à son actif. on se souvient de leurs fabuleux projets d’habitation à Outremont avec les architectes Boutros-Pratte. Les vues des habitations du Vieux-Montréal sont exceptionnelles avec les corridors et les accès en verre. Une spectaculaire verrière couvre les dix étages et est illuminée par un éclairage tamisé, ce qui en fait une œuvre sculpturale. Les appartements sont aménagés selon votre personnalité. Cinquante-six nouvelles unités ultra-modernes sont en construction dans deux immeubles parallèles de dix étages chacun, l’un sur McGill et l’autre sur la rue des Sœurs-Grises. La livraison de ces premiers condos-œuvres-d’art se fera en novembre 2002. Les prix? Entre 145 000 $ et 675 000$.
Toujours dans le Vieux, le prestigieux projet du 1, avenue du Port va bon train. Situées dans un vieil entrepôt frigorifique donnant directement sur le fleuve, ces habitations compteront parmi les plus belles adresses de Montréal. Les 190 superbes unités de condo sont toutes élégantes et offrent une magnifique vue sur le fleuve ou le centre-ville. La superbe entrée meublée avec goût, le stationnement (un supplément de 25 000$) avec service de valet, le service de santé avec spa, piscine et salle d’exercices, la salle multimédia, la cave à vin personnelle… Tout est en place pour une demeure exceptionnelle (entre 250 000$ et 3 000 000$).

Sur René-Lévesque, à l’angle St-Hubert, les Châteaux St-Hubert sont un projet de Samcon, bien connu dans le quartier pour ses nombreux projets résidentiels."Les gens ont besoin de soleil et, ici, ils vont en retrouver!" dit Yves Guérin, responsable du projet chez Samcon. Les plafonds sont de 9, 10 et 11 pieds pour les penthouses. Cours et jardins intérieurs donnent une ambiance rare au cœur du centre-ville. Soixante-quinze condos neufs standardisés avec deux salles de bains et la cuisine en céramique. Les prix varient entre 97 000$ et 298 000$.
Les Lofts du quartier Latin se retrouvent dans une imposante construction à une rue de Saint-Denis (devant le cinéma Quartier Latin). Les 40 condos, lofts et studios offerts à partir de 80 500$ sont construits par le groupe D III Habitations. Plusieurs appartements ont une terrasse ou un balcon.

Plus à l’est, Les Lofts du Pont représentent un concept original de maisons en rangée signé Jocelyn Duff, version loft ou cottage, avec des plafonds de 17 pieds, garage ou atelier, balcon et cour. C’est beaucoup d’espace en ville à des prix assez abordables, de 129 000$ à 149 000$, et il s’agit d’un projet de MAS, récipiendaire du prix Domus 2000 pour l’excellence du concept réalisé au 1685 Logan.

Face au parc et au métro, le projet Le Cartier est une réalisation de Scalimar. Déjà presque tout vendus, les condos, lofts et mezzanines sont situés en plein cœur du Village, à l’angle de Maisonneuve et Cartier. Ils seront livrés en juillet prochain. Leur prix peu élevés (entre 89 000$ et 149 000$), pour une qualité supérieure et leur situation, rendent le projet de huit unités bien attrayant. Idéales pour les célibataires, avec une superficie moyenne de 1000 pieds chacune, les unités ont un plafond de 17 pieds, belle et grande fenestrations, finition de briques et de béton, stationnement, plancher d’érable, bain podium et douche néo-angle, en plus du choix de l’aménagement intérieur. L’immeuble ne dénature pas le secteur et enchante déjà les résidants. Ayant le vent dans les voiles, Pierre Denis prépare déjà Le Cartier 2 pour 2003, un projet sur la rue Rivard et Le Haut Sherbrooke 2 sur le Plateau, un projet de huit condos entre 115 000$ et 180 000$.

Sur Papineau, juste au sud d’Ontario, dans un vieil immeuble de briques rouges avec une impressionnante entrée décorée de colonnes grecques, l’architecte Stéphane Fréchette conçoit le design des Lofts Papineau. Vingt unités de loft au style industriel avec leurs plafonds de 10 à 12 pieds, des colonnes et une abondante fenestration seront complétées dès l’été prochain. Les appartements du rez-de-chaussée sont sur deux niveaux, ce qui permet des dégagements de 20 pieds de haut. À l’étage, les unités sont plus petites. Celles donnant sur la cour ont des terrasses équipées. Les plans et la disposition changent au gré des acheteurs qui achètent leur unité sous forme de quota, en ajoutant les extras pour les divers aménagements, comme la finition des terrasses privées sur le toit.

On constate donc que les nouveaux projets immobiliers rivalisent de qualité et répondent à toutes les bourses. Pourquoi être locataire quand on peut être propriétaire d’un chez-soi?

N’oubliez pas que vous devez payez les taxes lors de l’achat d’une maison neuve, mais, dans plusieurs cas, le promoteur (dont Samcon et Saint-Luc habitations) les paie à votre place, ce qui compte dans votre budget.