Zone Queer et Génie Divin

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Dans le domaine de la réflexion gaie et lesbienne, rares sont les auteurs qui adoptent des propositions tranchantes, bousculent la fourmilière des constructions bien léchées de leurs confrères et consoeurs. C'est pourtant ce que font, dans des styles et des tons bien différents, Marie-Hélène Bourcier et Guillaume Dustan.
La première a fait l'École Normale Supérieure; le second, le barreau. La première est universitaire, le second a délaissé les tribunaux pour se consacrer à l'écriture. Elle se définit comme une post-féministe pro-sexe; lui, comme le plus grand écrivain français vivant, rien de moins. Elle revendique une sexualité ouverte pour les lesbiennes, il s'inscrit contre tout discours, revendiquant une seule parole, la sienne, outrancière, provocante, contradictoire, irréductiblement libre.
Zone Queer de Marie-Hélène Bourcier est une compilation de publications, d'études qui s'attaquent à l’un des thèmes les plus controversés chez les lesbiennes : la sexualité. Mais au-delà de la problématique du cul chez les femmes, l'auteure rappelle combien les discours sur la sexualité ont toujours été des instruments de pouvoir pour contrôler aussi bien les femmes que les hommes. Tout écart de comportement est vécu et décrypté comme une transgression par rapport aux normes et forcément condamné. À ce titre, les lesbiennes radicales des années soixante-dix, dans leur lutte contre le patriarcat, ont relégué la sexualité du côté des hommes. Aujourd'hui, un autre courant se fait jour pour redécouvrir et redéfinir la sexualité des lesbiennes en tenant compte aussi des pratiques qui n'osaient se dire. Sexualité de groupe, fétichisme, S/M, pénétration, vidéos érotiques. À partir de films de femmes qui ont osé montrer le cul dans son expression la plus crue et de commentaires des critiques, Marie-Hélène Bourcier épingle encore une fois la façon hétéro-phallocratique d'aborder le sexe. À ne pas manquer : sa critique de Simone de Beauvoir tout comme celle de l'attitude straight de Florence Tamagne dans son Histoire comparée de l'homosexualité en Europe, en Allemagne, en Angleterre et en France dans l'entre-deux guerres.
Si Marie-Hélène Bourcier réfute les théories psychanalytiques de Papa Freud, Guillaume Dustan, dont le père était psychanalyste, les considère opérantes, du moins dans son cas. Guillaume Dustan est un iconoclaste dans le paysage littéraire français. Non seulement est-il franc-tireur, s'attaquant, à la mitrailleuse, au politiquement correct, mais il malmène la langue française — et anglaise — pour qu'elle colle au plus près de ses pensées. Génie Divin n'est donc pas d'une lecture évidente. Phrase non terminée, absence de ponctuation, de correction pour préserver l'écriture comme un cri, comme une douleur. Mais aussi utilisation de l'anglais et du français dans un même texte. Guillaume Dustan écrit tout, publie tout. Génie Divin est une compilation de textes, certains commandés par des revues mais non publiés ou censurés, des débuts de lettres, plusieurs fois recommencées, des morceaux d'autobiographies. Un journal intime en somme, chaotique, douloureux, irritant, mais aussi profondément jouissif par instants.
Marie-Hélène Bourcier et Guillaume Dustan, à leur manière, ne se prosternent pas devant l'autel des théories convenues. Ils n'ont pas peur de renverser les idéoles littéraires ou universitaires et font preuve, en ce sens, d'une grande liberté de pensée.
Queer Zones, Marie-Hélène Bourcier, Modernes/Balland
Génie Divin, Guillaume Dustan, Le Rayon/Balland.