L'Étouffoir

Linda Gosselin
Commentaires
Après L'Échafaudage, Danielle Charest nous donne une suite aux péripéties du Groupe, ces enquêteuses lesbiennes qui donnent un sens nouveau à la solidarité et qui tentent, cette fois-ci, d'innocenter deux femmes accusées du meurtre du ministre de l'Immigration. Décidément, Danielle Charest aime camper ses intrigues dans l’univers politique québécois (voir L'Échafaudage), ce qui fait d’ailleurs sa spécificité. Par contre, dans L'Étouffoir, l'intrigue politique est un peu délaissée au profit de l'approfondissement de la psychologie des personnages qui composent le Groupe et de la description de son fonctionnement. D'ailleurs, il est très intéressant de voir combien ces lesbiennes sont bien organisées. Quant à l'intrigue, on a l'impression que l'auteure la bâcle, surtout dans les derniers chapitres. Moins fort que L'Échafaudage au niveau de l'intrigue, L'Étouffoir nous fait entrevoir une suite aux enquêtes du Groupe, si l'on se fie au personnage de Josée, une adolescente qui s'est entichée d'une de ses membres dans L'Échafaudage, et qui essaie de la retrouver dans L'Étouffoir. Peut-être verrons-nous un jour Josée aboutir dans sa petite enquête.
L'ÉTOUFFOIR, Danielle Charest, France: Éditions du Masque-Hachette Livre, 2000, 281 p.