Le Blues de la Mère Noël

Mado Lamotte
Commentaires
Avez-vous eu du fun à l’Halloween cette année? Moi pas pantoute! Je pense que ce fut un des plus plates partys de ma longue carrière de reine du costume en phentex et de la perruque en rouleaux de papier de toilette. Viarge les boys, vous auriez pu vous forcer un peu! Je le sais que c’est pas évident de faire la fête en pleine déprime post Black n Blue mais, cibole, c’était la dernière Halloween du millénaire. Heureusement, il y avait plusieurs super beaux costumes originaux et d’autres moins rigolos, mais ce qu’il faut retenir c’est que ces gens là ont passé des heures à se grimer la face pour faire le party et vous autres, mes chères bédaines stéroïdées, tout ce que vous avez trouvé à faire c’est, comme d’habitude, enlever votre t-shirt Body Body, gober vos pilules d’énergie, sniffer vos céréales pis faire vos éternelles brochettes de légumes sur le dancefloor. Je plains tous ceux qui ont paradé sur scène pour vous montrer fièrement le fruit de leur effort et qui repartaient l’air désolé de ne pas avoir été applaudis à tout rompre comme ils le méritaient parce que vous étiez trop occupés à vous pogner les totons comme vous le faites si bien depuis déjà trop longtemps. J’ai rien contre les bédaines, moi aussi chu capable d’enlever ma brassière quand j’ai chaud pis que chu frostée ben raide, mais vous auriez pu vous forcer un p’tit peu mes enfants, ne serait-ce que par considération pour ceux qui se sont donnés la peine de se déguiser. Je souhaite que le nouveau millénaire ramène un peu de folie dans vos vies mes chéris. Je sais que Montréal est une petite ville et que c’est facile de devenir blasé mais croyez-moi mes touts p’tits, j’ai assez voyagé dans ma vie pour vous dire qu’on a rien à envier aux grandes capitales de ce monde parce que malgré tout, on est encore une des villes les plus trippantes de la planète. J’oublie tout ça et je m’installe à ma fenêtre pour regarder les dernières feuilles de l’automne tomber. Ca me rend un peu triste de devoir dire définitivement adieu au plus bel été qu’on a eu depuis des dizaines d’années. Ce qui me rejouit un peu plus c’est, qu’avec l’arrivée prochaine de l’hiver, les Français sont rentrés chialer chez eux, les grosses ballounes Américaines sont reparties se vanter chez eux et nos Québécois vont retrouver leur roulotte en Floride. Même si je ne suis pas une grande fan de l’hiver, j’pense que je préfère une bonne grosse tempête de neige avec le char qui part plus en plein milieu du pont Champlain à 7hrs un Lundi matin à -40¤ que de passer six mois avec une gang d’Elvis Gratton et de Madame Jigger. La prochaine fois qu’un téteux viendra vous écoeurer avec ses vacances dans l’sud à Noël vous lui direz que vous aimez mieux vous geler les couilles à Montréal que de dépenser mille piastres pour vous retrouver sur une plage bondée de guerdas bleachées qui empestent la noix de coco et de bédaines de bière qui viennent vous roter leurs chansons de Noël dans la face pendant que vous essayer de relaxer dans la piscine de l’hôtel remplie de p’tits morveux qui gueulent à tue-tête la dernière toune des Backstreet Boys alors que vous êtes en train de lire un bon roman Harlequin. De toute façon, Noël approche à grands pas et j’ai bien d’autres chats à fouetter comme par exemple, me préparer aux douze milles partys de bureau, de clubs, d’amis et de famille. Par contre, quand je regarde à quelle vitesse les magasins sortent leurs cochonneries du temps des fêtes ça me décourage. Avant, il me semble qu’ils avaient la décence d’attendre après l’Halloween avant d’accrocher leurs vieilles guirlandes en glitter et leur gros Père Noël en papier mâché, mais depuis quelques années, c’est quasiment la course à savoir qui va monter son sapin en plastique le premier. C’est pas de valeurs, le chic Dollarama de la rue Ste-Catherine vendait déjà sa scrap du temps des fêtes deux semaines avant l’Halloween. Si ça continue comme ça bientôt on va être obligé de se déguiser en fée des étoiles à l’Halloween, on va bouffer nos lapins de Pâques à Noël pis on va fêter le nouvel An en plein été! Pourquoi pas. Y’a ben du monde qui fête Noël en juillet! Ce sont les magasins de piscine qui vont être contents. “ A l’achat d’une belle piscine creusée de 24 pieds, on vous remet tout à fait gratuitement ce magnifique sapin synthétique blanc argenté et une caisse de chocolats de St-Valentin, et si vous commandez dans les cinq prochaines minutes vous recevrez en prime un épluche patate à double lames, sans frais supplémentaires.” Une paire de bas de nylon avec ça ?? Non, une pizza aux ananas, un sac de crottes de fromages pis un gros cream soda, siouplait!! Ok, j’déconne, mais avouez que je ne suis pas loin de la réalité. Quand je pense que je vais encore me taper la famille à Noël. Quoique le jour de Noël, ma sainte mère ne se donne même plus la peine de faire de tourtière pis de dinde aux atocats parce que toute la famille est écrasée devant la télé à regarder le spécial de Noël plate de chez plus trop quelle vedette cheap. Au lieu de suer toute la journée devant son fourneau, elle commande un gros baril familial de chez Kentucky et une bûche de Noël de chez Da Giovanni et voila, le tour est joué. De toute façon, à 5hrs, tout l’monde est déjà trop paqueté pour appécier à sa juste valeur les recettes de pâtés infects de maman Dion. A 8hrs mon cousin René a déjà chanté le Minuit Chrétien au moins 40 fois parce qu’à minuit il va être saoul mort la face étampée dans ses restants de salade de chou crémeuse. Pis là j’vous parle pas de mon père, le bouffon, qui va fouiller dans les perruques de matante Lucille et qui va faire honte à ma mère avec sa traditionnelle imitation de la Poune en chantant “Prendre un verre de bière mon minou “. Savez vous mes touts p’tits, finalement j’pense que j’hais ça ben raide Noël. La seule consolation que j’ai c’est que le jour de Noël il va rester une toute petite semaine de rien du tout avant la retraite de Céline. Juste ça, ça me donne le goût de fêter un mois d’avance. “ Haut les mains, haut les mains, haut les mains ... “

mea culpa : je m’excuse sincèrement auprès de ma chum Annie de North Athley que j’ai appelée Sophie le mois dernier. ( c’t’idée aussi de me faire fumer du pot avant d’écrire un article )

les meilleures sorties du temps des fêtes : le Sky le mardi, parce que je suis la pire DJ de la planète, le Unity le dimanche, juste pour admirer Nana complètement saoule et le Stud le vendredi parce que Marc Olivier est le plus beau barman au monde.
chu rendue addict : des Alabama Slammer de Annick et Madame Simone que me payent mes maudits français chéris, Sam et Louis XIV, les dimanches soirs au Unity. A mon avis c’est le drink parfait du temps des fêtes. Amenez-en des shooters chu capable d’en vomir !

au risque de me répéter : il reste moins de 44 jours avant la retraite de madame Angélil. “ Youppi ya ya ya youppi yeah ! “ Ce n’était qu’un rêve....