La bitch

Cinéma mon amour

Mado Lamotte
Commentaires
Pour moi, l’arrivée de l’automne ça signifie le retour dans les salles obscures de cinéma. Avec le flot de nouvelles productions cinématographiques qui envahiront nos écrans jusqu’à Noël, j’aurai pas le temps de m’ennuyer ça c’est sûr. Pas aussitôt terminé le festival des films du monde que j’embarque dans celui du nouveau cinéma et je me garoche voir les derniers grands crus moumounes au festival image et nation. S’il peut pleuvoir tout l’automne, j’irai me réchauffer au cinéma pour me gaver de bons vieux films français, sûrement bien des navets américains et quelques petits bijoux de films étranger. Par contre, je dois avouer que rares sont les bons films étrangers qui se retrouvent sur nos écrans. Criss, le cinéma du quartier latin était pas supposé réserver une couple de salles au cinéma de répertoire? Répertoire mon cul, avec le nul d’Elvis Gratton et les bozos des Boys sur 12 écrans à la fois, il ne reste plus grand place pour le bon cinéma d’ailleurs. Excusez-moi de dire ça, mais trop souvent à mon goût, le cinéma québécois est aussi intéressant que de regarder du blé d’inde pousser. Chez nous, si on est pas capable de faire rire, on est pas capable de faire grand chose d’autre. Pis laissez-moi vous dire que c’est pas ben ben mieux du côté de nos voisins des USA. Je commence à être ben tannée des comédies romantiques à la Meg Ryan pis des films d’horreur pour adolescents. Je voudrais ben voir la face de ceux qui écrivent des histoires aussi ennuyantes. Sûrement une p’tite grosse qui lit trop de romans Harlequin et un jeune nerd boutonneux qui se venge de tous ceux qui ont ri de lui à l’école. Mais comme dirait ma soeur Nicole: “Arrête de tout prendre personnel Madeleine, le cinéma c’est du divertissement, that’s it !” Elle a bien raison dans le fond ma soeur, parce qu’il n’y a rien au monde qui me fait tripper autant que le cinéma. A part peut-être le sourire du beau Derek au Stud, grrrr viens icitte mon gros poilu que je t’épile la raie! Ah mes enfants, c’est tellement plus agréable d’aller aux p’tites vues que de s’emmerder devant sa télé. De toute façon, j’ai toujours trouvé que la télé québécoise était retardée et tellement pas originale que je préfère aller m’enfoncer au creux des gros fauteuils moelleux du Desjardins et du tout nouveau Paramount. Dommage que ce nouveau temple du 7e art soit d’une laideur et d’un quétaine de mauvais goût parce que la qualité de l’image et du son est exceptionnelle. Mais je vous dit qu’il faut pas être trop pressé ni trop stressé parce que 3 escaliers mobiles interminables, douze cafés et comptoir à popcorn au beurre synthétique et la musique alliénante de CKMF, c’est assez pour rendre débile le plus endurci des cinéphiles. Pis là j’ai pas parlé de la nouvelle mode chez les jeunes qui jasent dans leur osti de cellulaire tout le long du film. Et sans compter le lavage de cerveau qu’essayait de nous faire le gouvernement canadien avec ses maudites minutes du patrimoine. De toute façon c’était tellement plate que ça nous donnait encore plus le goût de nous séparer. Et que dire de la pub avant les films si ce n’est que Montréal ne sera jamais Paris et c’est surement pas avec des pubs à vouloir tuer comme Yé trop de bonne heure ou des atrocités comme celle de l’armée canadienne qu’on va réussir à se détendre avant que le film commence. Plus stressant viarge! Non mais voulez-vous ben me dire ce qui leur a pris chez cinéplex Odéon de nous imposer des âneries pareilles. Criss, ils sont pas conscient qu’il y a des enfants de 6 ans dans la salle qui se font agresser par Normand Brathwaite et sa gang d’arrièrés mentaux et pire encore, c’est quoi cette idée-là de présenter la vie dans l’armée comme une pub de camp de vacances. C’est scandaleux cibole! Après ça on se demande pourquoi certains jeunes se promènent avec un gun à douze ans. Non mais voulez-vous ben me dire à quoi ils pensent ces gros cons-là! Aujourd’hui on fait des chichis devant une innocente fellation mais quand il s’agit de se taper dessus à coup de crowbar, là c’est “no problemo”. Si j’ai bien compris, le cul c’est dangereux mais la violence c’est ben correct. Hello! J’pense que c’te monde là aurait besoin de se crosser un peu plus souvent. Bon je m’énerve encore. J’pense que chu mieux de me calmer sinon je garoche ma bière dans la face du premier twit qui vient me demander l’heure. Alors je disais mes agneaux qu’heureusement qu’il y a le cinéma pour me faire oublier la triste réalité et mes petits soucis quotidiens. Moi ce que j,aime du cinéma, c,est qu’il me fait rêver et voyager à travers le monde. Devant mes yeux éblouis, des millions d’images ont défilés et ont transformés ma vie l’espace d’un moment ou d’une éternité. Le bonheur total mes enfants. J’ai visité plus de pays au cinéma que je ne pourrai en voir de mes propres yeux. J’ai ressenti une gamme d’émotions intenses et de sensations fortes comme personne ne pourra jamais m’en faire vivre. Ce qui est cool, c,est qu’au cinéma je pleure, je ris, j’ai peur et je jouis. Oh oui mes enfants, le cinéma c’est une vraie orgie d’images inoubliables pour des milliers d’heures d’évasion sur grand écran. Je sens que mon dernier automne du millénaire va être pas mal chargé car j’ai rendrz-vous sur une terrasse d’un café de paris, je vais marcher dans les rues de Hong Kong, j’irai voir le soleil se lever au Mexique et la lune se coucher en Israël, je vais danser dans un bar de New York et cruiser dans un parc à San Francisco, j’irai m’asseoir à la même table que Catherine Deneuve, je vais me perdre dans les yeux d’Antonio Banderas, je vais frencher à pleine bouche avec Johnny Depp et, pourquoi pas, me faire défoncer par un jeune acteur porno tchèque.
Bon cinéma mes poussins.

Le meilleur film de ma vie : y’en a trop mais disons que Muriel’s Wedding et Grease ont une place très spéciale dans mon coeur.

Le pire film de ma vie : hum... j’hésite entre “Twister” et “Rambo 2”

mes acteurs et actrices préférés : Johnny “baby” Depp et Jeanne “la sublime” Moreau

J’ai failli oublier : il reste un peu moins de 100 jours avant les adieux de Céline. Mettez le champagne au frais.

www.mado.qc.ca
madoarobas.net