La bitch

Changement de saison

Mado Lamotte
Commentaires
Les arbres commencent à se dépouiller de leurs feuilles, les jours raccourcissent et les nuits commencent à être plus fraîches, plus question de sortir le soir sans sa petite laine, les employés de vestiaire ont retrouvé leur sourire et mes escapades nocturnes à vélo se font de plus en plus rares. Les enfants sont retournés sur les bancs d’école et les beaux garçons pullulent sur les marches du cégep du Vieux. Le mauve et le vert fluo ont remplacé le beige et le bleu poudre dans les vitrines des boutiques du Centre Eaton, les Américains et les Torontois sont repartis se plaindre chez eux en attendant de revenir nous dire que Montréal est la ville la plus trippante au monde, au prochain Black & Blue. Les soupes Habitant ont remplacé les épis de blé d’inde dans les chaumières, la nouvelle saison de télé s’annonce aussi peu palpitante que les précédentes, TVA nous ressert une vingtième série de Lesbienne Farouche, Normand-y-s’rait-temps-que-je-renouvelle-mon-stock-de-jokes-Brathwaithe a déménagé son humour de bottines à TQS et une nouvelle braillarde québécoise, Natasha-j’ai-un-sérieux-problème-de-look-St-Pier a remplacé Céline dans le cœur des Français. Ah oui! mes chéris, l’automne est bel et bien arrivé! Heureusement que je ne regarde pas beaucoup la télé, car c’est pas avec le comeback de Michel Jasmin et de Jean-Pierre Coallier (ça va ronfler dans les salons cet hiver) ou l’omniprésence de Marina Orsini, la belle Italienne aux airs de butch, ou encore avec le retour de René Simard en papa parfait (au moins y va pouvoir garder sa belle chevelure Vidal Sassoon) qu’ils vont me garder collée à mon écran cet automne. Et y’a vraiment pas de danger que je perde mon temps avec Véro et son «karaoké pour les nuls» parce que j’vous dis qu’y’a pas de quoi être fière de faire partie d’un peuple qui passe ses vendredis soirs à chanter à tue-tête les succès du répertoire québécois et à ovationner des has been comme Martin Stevens qui nous ressert son même Love is in the air depuis 25 ans! J’espère juste que je ne serai pas obligée de m’abonner à la télé satellite pour pouvoir regarger la nouvelle série de Star Trek – Enterprise parce que ça va finir par coûter cher l’épisode.
Quand même, c’est pas toujours si désagréable que ça vous savez un changement de saison, car ça nous permet, entre autres, de faire le point. On se fait de belles promesses (qu’on tiendra pas) pour les prochains mois ou on se repasse en accéléré les plus beaux moments de l’été qu’on a encore trouvé ben trop court.
Et pis, mes tout-p’tits, avez-vous fait tout ce que vous vous étiez promis cet été? Pas pantoute? Ben moi non plus! Figurez-vous donc que je m’étais promis pour la seconde année consécutive de faire du camping et d’aller sillonner les routes du Québec à vélo. Ouins! ben c’était beau rêver, car mes beaux projets de plein air se sont résumés à deux ou trois coups de pédale le long du canal Lachine et un gros deux jours au chalet de ma chum Sandy avec ma gang de moumounes préférées et une douzaine de lesbiennes ben too much qui le deviennent un peu moins rendu à 4 heures du matin quand toi tu veux dormir pis que mesdemoiselles les brouteuses sont en train de s’envoyer une sixième caisse de 24 en écoutant à plein volume du criss de Joni Mitchell! Viarge que c’est pas tuable une lesbienne su’l party!
Et une nouvelle saison, c’est aussi des nouveaux restos qui ouvrent ( plus de restaurants asiatiques dans le Village! Coudonc les gars, mangez-vous juste des nouilles, cibole!), un nouveau pub pour les filles, Le Magnolia ( y’était à peu près temps que les filles puissent sortir ailleurs que dans des cabanes à sucre!), qui, soit dit en passant, est vraiment super, mes cocottes, mais quossé ça, cette enseigne-là? Vous gagnerez jamais de prix de design avec ça!
Et sans oublier «le potin» de l’automne, le Club Unity qu’on croyait éternellement gai, qui change d’orientation. Ah! mes enfants, j’aurais bien envie de vous donner mon avis sur tout ce remue-ménage qui crée bien de la bisbille en ce moment dans notre beau Village (enfin un peu d’action!), mais comme j’écris pour un magazine qui vit des revenus provenant de publicités payées par ces endroits-là, je vous laisse débattre entre vous du sujet, car ainsi je ne risque pas de me faire couper la tête ou d’être tenue responsable de vos frustrations, vos colères, vos boycotts et autres vengeances personnelles envers les propriétaires du Unity qui ont agi comme tout homme d’affaires qui voit ses affaires diminuer et qui essaye de trouver une solution de rechange pour continuer à faire des profits en évitant de perdre trop d’argent. Parce que vous savez, mes enfants, des hommes d’affaires qui investissent une grosse somme d’argent dans une entreprise ne peuvent pas vraiment se permettre d’être sensibles, compatissants, compréhensifs ou patients s’ils veulent encore être capables de mettre du super sans plomb dans leur BMW. Quoique, si vous me permettez un seul commentaire, ils auraient pu au moins attendre que la nouvelle discothèque du Sky soit prête avant de changer de cap, mais bon, c’est pas à moi, ni à vous, de leur dire comment diriger leur business. Seul le temps leur dira s’ils ont pris la bonne décision.
Tout ça pour vous dire que changement de saison ou pas, et même s’il m’arrive de vous fausser compagnie un mois par ci, par là, (toutes mes excuses pour mon absence du mois dernier, le gay pride m’a rentré d’dans ben raide, cette année) je suis pas prête de r’virer straight et d’arrêter de chialer sur ce qui se passe dans notre beau pays, car tant qu’il y aura des anti-quités comme Chrétien, Landry et Bourque pour nous gouverner, des nunuches comme Anne-Marie Losique et les animatrices du canal météo pour alimenter nos jokes de blondes ou des chanteurs aliénants comme la Chicane, Daniel Boucher, Garou et Lara-je-suis-une -incomprise Fabian pour nous casser les oreilles, laissez-moi vous dire que votre p’tite bitch préférée, qui dit tout haut ce que ben du monde pense tout bas, a pas fini de gueuler! Que celui ou celle qui n’a jamais bitché me lance la première bière!
Coudonc, y’a tu quelqu’un qui peut me dire si elle l’a eu son cinq millions, notre pauvre Céline, l’enfant martyre? Si c’est pas triste de voir ça mes tout-p’tits. Il faut vraiment que tu t’ennuies dans ton beau palais des mille et une nuits, ma pitoune, pour penser que ça pourrait porter atteinte à ta réputation de savoir que tu te baignes toute nue avec ton vieux mari. T’en fais pas, ma noire, ça choquera pas personne de savoir que t’as payé 5000 piastres pour avoir un peu d’intimité avec ton chum parce que la planète en entier sait déjà que t’es riche à craquer et, si tu veux mon avis, y’a vraiment pas de quoi avoir honte à se promener la craque à l’air. Tu viendras quand même pas me dire que tu prends ta douche en costume de bain?
[email protected]
www.mado.qc.ca