Chronique du vin/cœur

Vins, bières et spiritueux

Francis Lagacé
Commentaires
Monsieur le chroniqueur, mon ami a subi une humiliante défaite électorale. Que conseillez-vous? Vainqueur ou battu, il importe de se réconforter, et quel vin est plus réconfortant que le porto? Une histoire anglaise
Le porto est une découverte et une quasi-invention des Anglais. Ils mettaient de l'eau-de-vie dans le vin du Douro pour l'aider à supporter le voyage. C'est ainsi qu'ils découvrirent que ce vin rude et astringent acquérait une ampleur, une richesse et une douceur particulières sans perdre de la solidité caractéristique des vins de cette région.
Pour notre victime des aléas électoraux, je suggérerais un bon vintage, le Quinta da Foz de la maison Calem. Le vintage est un porto constitué de vin d'une excellente année mis en bouteille après deux ou trois ans de fût. Il est donc millésimé. Le nez du Quinta da Foz est discret et minéral. En bouche, il révèle un beau tanin, des touches d'épices et un bon fruit. Certes, c'est cher (72 $), mais c'est pour le réconfort. J'ai noté sévèrement, il y a donc des chances que le B+ accordé soit plutôt un A- (No 884387).
Si vous voulez un porto plus fin en fruit, plus mature et à la structure moins lourde, vous vous réchaufferez avec plaisir au Colheita 1987 de la maison Quinta do Noval. Le colheita est un tawny (porto vieilli en fût), mais fait d'une seule vendange et gardé en fût sept ans avant sa mise en bouteille. Celui-ci est d'une belle couleur ambrée, rassurante. Son nez d'alcool fin, de bois et d'épices légères est très tentant. Lorsqu'on cède finalement, on tâte une belle rondeur, un gras charmant, un peu de bois et de beurre, un goût complexe et fin. Un peu moins cher que le précédent, il consolera votre ami « déconfit » de ne pas être l'amiral Nelson (46,75 $, no 572818, A-).
Dernière suggestion pour raviver votre malheureux candidat, un tawny (porto vieilli en fût de quatre à dix ans, mêlé à d'autres portos avant la mise en bouteille) de 20 ans de la vénérable maison Real Companhia Velha. Offert à la succursale Signature en bouteille de 375 ml, ce vin est souple, fin et offre une légère touche d'épices. On le sirote lentement (31,75 $, no 594754, A-).

Amours nordiques
Cher Chroniqueur, je suis amoureuse du Père Noël; en parlant de paires, il en a de belles. J'aimerais offrir à ce vigoureux nordique le vin qui lui conviendra. Une lectrice qui aime les bébelles. Chère lectrice, je constate que vous aimez aussi le groupe belge Sttellla auquel vous avez emprunté les paroles de la chanson Le Père Noël. Cela dit, pour votre rougeaud favori, il n'y a pas mieux que les bons vins de Saint-Émilion pour allier richesse, souplesse et cordialité.
Est-ce l'effet du 11 septembre ? Ou bien parce que l'on boude un peu les Bordelais avec leurs prix astronomiques ? Toujours est-il qu'il y avait bien peu de monde au séminaire de présentation des vins de Saint-Émilion, Pomerol et Fronsac. En attendant que nous arrivent le Château La Tour Figeac 2000 au nez riche rappelant les dattes et le cacao avec en bouche ce goût de cuir et ces tanins chocolatés (A) ou le Château Angélus 2000, encore très dur et au nez de mine de crayon (B+, mais promis à vieillir et à monter très haut), vous pouvez vous rabattre sur le très abordable Château Croix de Rambeau, un lussac Saint-Émilion qui offrira toute la substance nécessaire à entretenir la flamme pendant une soirée d'hiver (No 975649, 17,70 $, B).
Sinon, offrez un vin du Sud à votre élu du Nord. Le Château les Pins 1998, Côtes du Roussillon Villages (mis en bouteille par les Vignerons de Baixas) est de couleur pourpre presque violet. Son nez allie la vanille et la mine de crayon. En bouche, le bois domine au début, ce qui mettra des bûches dans le foyer. Très cordial, il fait 13 % d'alcool et fortifiera les membres de votre généreux chaperon rouge. Encore jeune, fringant et très astringent, il bleuit les dents. Si vous voulez le laisser vieillir, il pourra célébrer un prochain anniversaire du joyeux porteur de cadeaux (19,15 $, No 864546, B+).

En apéritif
Rapporté d'une visite à Saint-Paul d'Abbotsford, à la cidrerie Côteau Saint-Jacques, leur excellent cidre mousseux, toujours d'aussi bonne qualité et à un prix raisonnable (A, moins de 15 $).
Un petit vin chilien agréable en apéro : La Isla 1999 Tarapacà de la vallée de Maipo. D'un jaune très léger, au nez de buis, minéral et d'agrumes, il offre en bouche une touche de pamplemousse, un fond de pêche et des rappels minéraux de glaise bleue (15,65 $, no 903203, B).
Que votre compagnon soit le Père Noël ou un petit lutin, continuez à fêter, arrosez vos repas modérément et ne renoncez pas à voyager au pays du vin et du cœur!
Commentaires, questions, suggestions : écrivez à [email protected] ou au magazine.