2FIK'S MUSEUM

UN REGARD LUDIQUE SUR DES OEUVRES CLASSIQUES

Pierre-Olivier Courville
Commentaires
La Grande Intendante
Photo prise par © 2Fik
Photo prise par © 2Fik
  • La Grande Intendante

Après avoir exposé à Brooklyn et Washington, l'artiste montréalais 2Fik, est de retour pour présenter 2Fik's Museum, à l'Espace, 4844 boul. St-Laurent, du 15 au 21 janvier 2014. Créé en résidence au Invisible Dog de Brooklyn ainsi qu'à Montréal, Régina et Paris, 2Fik's Museum s'inspire du vaste répertoire de l'Histoire de l'Art. 

Né à Paris et installé depuis 2003 à Montréal, l'artiste 2Fik fusionne les questions d'identité, de religion, d'immigration et de genre. Il tente ainsi de rendre compte de la multiplicité de l'identité de chacun. Convaincu de l'enrichissement qu'apporte le multiculturalisme dans le parcours de l'individu, il ne croit pas en une hypothétique assimilation culturelle et rejette la notion d'étiquette.

Utilisant la technologie photographique pour multiplier les personnages qu'il interprète tous lui-même, 2Fik orchestre de gigantesques mises en scène qui lui permettent de manipuler, tordre et même réinterpréter le message d'œuvres importantes qui deviennent par le fait-même siennes. Avec 2Fik's Museum, 2Fik nous fait rire, certes, mais révèle surtout une autre façon de voir l'Art, une nouvelle approche à la lecture d'œuvres intouchables.

Irrévérencieuse, sa série 2Fik's Museum (and Other Works) montre des personnages, seuls ou accompagnés, qui prennent la pose dans des décors et avec des attitudes qui font écho aux tableaux classiques. Non sans humour. Ainsi, La Grande Odalisque d'Ingres devient La Grande Intendante, équipée d'un plumeau et d'un aspirateur. Le cri de Munch perd son fameux visage.

L'humour est le plus beau medium pour atteindre les gens. Le rire fait baisser la garde.

Les personnages imaginés par l'artiste possèdent leurs propres biographies. Comme Fatima, jeune femme voilée, mariée à Abdel. En croisant les œuvres célèbres des grands peintres avec ces identités inventées, le regard est altéré, l'image prend un nouveau tour. 2Fik lui-même fait quelques apparitions dans ses mises en scènes. Dissimulé dans un zentaï (combinaison intégrale), il n'a pas de corps ni de visage : «je ne suis qu'un canevas pour les personnages», affirme-t-il. On pense aux photographies de Nan Goldin par sa façon de questionner l'intimité.

 

Artiste multidisciplinaire dont le travail traite principalement de l'identité, des genres et de préjugés, 2Fik est tour à tour directeur artistique, photographe et modèle dans les images qu'il capture. À travers ses distorsions photographiques, le spectateur devient confus, ne sachant plus distinguer le vrai du faux, la réalité de la fiction. 

 

-----------------

2FIK'S MUSEUM

Exposition du 15 au 21 janvier. Vernissage le 17 janvier dès 17 à  l'Espace, au 4844 boul. St-Laurent.