Talent à surveiller

La musique de Wiz Kilo dans vos oreilles

Olivier Gagnon
Commentaires
Wiz Kilo

L’artiste montréalais Wiz Kilo frappe un grand coup cette année : il devrait présenter un tout nouvel album en avril prochain, en plus de sortir un nouveau simple Coming 4 U pour la Saint-Valentin. Près de la trentaine, le jeune homme est de ceux qui ont appris à s’assumer et à vivre tels qu’ils sont, et c’est facilement compréhensible à l’écoute de sa musique.

Wiz KiloIntéressé dès son jeune âge par la musique hip hop et le R&B, Wiz Kilo fait désormais dans l’underground, du côté de l’électro et de la house. Inspirée par les beats old électroniques, sa musique est réfléchie et bien construite et les paroles senties – principalement axée sur le thème des succès et des échecs en amour. Difficile de ne pas sentir tout le travail derrière, autant du côté de la musique, des paroles ou du travail sur la voix. Inspiration et rythmique obligent, ses chansons sont principalement en anglais, bien qu’il parle aussi bien le français et l’arabe (Syrien arrivé à Montréal à l’âge de 5 ans, sa langue maternelle demeure l’arabe).  
 
Comment s’est-il retrouvé dans cette industrie? «Toute ma jeunesse, j’ai été de ceux qui dansaient et qui ajoutaient toujours de la danse dans tout, par exemple dans les spectacles de fin d’année avec mes amis. J’ai aussi participé aux chorales de l’école, mais c’est vraiment au secondaire que je me suis senti plus appelé à faire ça.» C’est vraiment à partir de ses 18 ans que ce sont enchainées les expériences et les opportunités. En le regardant aujourd’hui, difficile de croire qu’il déjà fait partie d’un boy’s band francophone et qu’il a longtemps joué le rôle du bon boy next door!
 
Gai et en couple (désolé messieurs!), Wiz Kilo n’est sorti du placard qu’en 2008 et a longtemps réfléchi aux impacts d’une affirmation de son identité. C’est d’ailleurs en s’affirmant que Wiz a changé son image et son look. «Il y a l’image que je dégage et la personne que je suis. Projeter ce que je ne suis pas, ça ne fonctionnait plus. Je voulais me plaire plus à moi-même et arrêter de forcer pour plaire aux gens.» La barbe et les looks monochromes plus travaillés et réfléchis reflètent bien sa personnalité créative et edgy. À travers sa carrière, sur laquelle il travaille depuis maintenant plus de 10 ans, il a réalisé de nombreuses pièces musicales (autant à l’écriture qu’à la composition ou la production) et a eu la chance de travailler avec plusieurs artistes de Montréal, de Toronto ou de France. Cela l’a mené à travailler sur des productions ayant bien marché ailleurs qu’à Montréal. Après quelques opportunités manquées, 2014 devrait être la bonne, puisqu’il est en discussions sérieuses avec quelques médias de masse de la métropole. 
 
Quand il ne chante pas, Wiz Kilo danse, et surtout, enseigne la danse dans quelques studios à Montréal et à Laval. Véritable passion, la danse a longtemps été incluse dans son art, alors qu’elle s’efface un peu plus aujourd’hui. Malgré tout, il se garde dans le bain en suivant de nombreuses formations et en surveillant la venue de danseurs connus à Montréal qui offrent des workshops. S’il n’avait ni chanté ni dansé, qu’aurait-il fait de sa carrière? « J’aurais aimé être celui qui est derrière, qui mets en scène, qui produit, qui créé. Je me serais plu à ne pas toujours être à l’avant-scène. »  Heureusement pour ses fans, c’est bien à l’avant-scène que sera toute l’année Wiz Kilo.
 

Pour tout savoir sur sa carrière, mais surtout pour tout entendre, rendez-vous au wizkilo.com et suivez le sur Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et Youtube.