Hong Kong

La fille lesbienne d'un milliardaire implore son père d'accepter la réalité

Chantal Cyr
Commentaires

La fille homosexuelle d'un riche homme d'affaires de Hong Kong qui a promis près de 140 millions de dollars à l'homme qui saura la séduire a imploré mercredi son père d'accepter le fait qu'elle soit lesbienne, ainsi que sa compagne.

Dans cette lettre qui commence par « Cher papa », Gigi Chao, 33 ans, demande à son père Cecil, à la tête d'un empire immobilier, de considérer sa compagne Sean Eav comme « un être humain normal et digne ». Gigi et Sean sont ensemble depuis neuf ans.

« Je sais qu'il est difficile pour toi de comprendre comment je peux avoir des sentiments pour une femme. J'ai du mal à l'expliquer vraiment moi-même. Ces choses arrivent, c'est tout, lentement et tranquillement », écrit-elle dans le South China Morning Post, le grand quotidien anglophone de Hong Kong.

La supplique de la jeune femme intervient après que Cecil Chao, 77 ans, eut récemment doublé sa « dot de mariage » à 1 milliard de dollars de Hong Kong (près de 135 millions de dollars), promise à tout homme qu'elle consentirait à épouser.

La première offre avait attiré pas moins de 20 000 candidats et fait le « buzz » dans les médias et réseaux sociaux du monde entier. Dans sa lettre, Gigi a dit pardonner cette humiliation à son père, estimant qu'il avait agi de bonne foi, et a regretté d'avoir pu lui laisser croire qu'elle était susceptible de se ranger à ses imprécations.

« Il y a des tas d'hommes bien. Mais ce n'est pas pour moi », a-t-elle répondu. « Mon regret est que tu ignores à quel point je suis heureuse et satisfaite de ma vie, et qu'il y ait des aspects de ma vie que tu ne partages pas ».

Cecil Chao, figure de l'élite hongkongaise, apparaît souvent en public au bras de ses dernières - jeunes - conquêtes et a un jour affirmé avoir bibliquement connu 10 000 femmes.

Les unions civiles entre personnes du même sexe ne sont pas autorisées à Hong Kong, ce territoire du sud de la Chine demeuré conservateur sur les questions de société malgré sa réputation de grande ville moderne, cosmopolite et tolérante. L'homosexualité n'y a été décriminalisée qu'en 1991.