Étude / Grande-Bretagne

70 % des hommes gais estiment que le sexe sans préservatif est plus agréable

Karl Mayer
Commentaires

Une étude britannique publiée par le site PinkNews.co.uk montre que 70 % des hommes homosexuels estiment que le sexe sans préservatif est plus agréable et plus excitant. Les applications de rencontres y sont désignées comme favorisant le sexe non protégé.

Une étude britannique publiée par le site PinkNews.co.uk montre que 70 % des hommes homosexuels estiment que le sexe sans préservatif est plus agréable et plus excitant. Un total de 160 hommes ont été interrogés pour l'étude. 94 % ont dit qu'ils étaient plus susceptibles d’avoir des rapports sexuels non protégés avec un beau mec. Cette étude menée par l'Université de Westminster montre également que 8 jeunes hommes sur 10 sondés n'utilisent généralement pas de condom lors des rapports sexuels. Environ deux personnes sont infectées par le VIH dans la capitale tous les jours.

Des applications comme Grindr permettent des rencontres sexuelles plus faciles que jamais, indique également l'étude. Londres est l’une des villes dans le monde où l’utilisation de Grindr est la plus généralisée. Plus d’un million de comptes y sont actifs. Ce qui fait dire à un responsable de l'étude: « Bien que ces applications sont gratuites, le prix à payer pourrait être plus élevé que ce qu'on présume », en faisant référence à un phénomène de « dépendance » à l'application mobile.

Beaucoup d'utilisateurs de l’application considèrent que Grindr et les applications similaires encouragent les utilisateurs à avoir des comportements sexuels « à risque ». Ceux-ci seraient devenus une norme à Londres, selon l'étude, du moins au sein d’une partie des hommes gais et bisexuels. Des termes comme « BB » et « Chem sex » font partie des profils visibles sur l'écran, relèvent les auteurs de l'étude qui affirment aussi que la disponibilité croissante de pornographie bareback pourrait également être considérée comme un encouragement à normaliser les comportements à risque, sans toutefois être capable de démontrer ce lien directement.

Les chiffres publiés en novembre de l'année dernière par les autorités de santé publique britanniques ont montré que les infections à VIH chez les hommes gais et bisexuels avaient atteint un niveau record.

 

Au Québec, si les séroconversions au VIH sont encore importantes, il n’y a aucune indication qu’elles sont en hausses, à travers les différentes études réalisées sur le terrain.

Il est possible de se faire tester rapidement via le projet Spot  http://www.spottestmontreal.com/Page/default.aspx

CLINIQUE MÉDICALE DU QUARTIER LATION  http://www.cliniquequartierlatin.ca

CLINIQUE MÉDICALE L'ACTUEL  http://www.cliniquelactuel.com

Ainsi que dans plusieurs CLSC de la région de Montréal de la Montérégie et de Québec.