Mariage gai et bouddhisme

Le dalaï-lama n'a aucun problème avec le mariage gai

Charles Gagné
Commentaires

Le chef spirituel a affirmé ne pas voir d'objection au mariage gai, qui reste tabou dans les pays à prédominance bouddhiste.

Le dalaï-lama a affirmé ne pas voir d'objection au mariage homosexuel, avant de condamner l'homophobie. «Si deux personnes, un couple, estiment que c'est plus pratique, que cela les satisfait plus et que les deux côtés sont d'accord, alors d'accord», a indiqué le chef spirituel dans une entrevue au célèbre journaliste Larry King accordée le 26 février. Un entretien relayé sur le compte Instagram du dalaï-lama, ouvert il y a quelques jours seulement.

 

Un tabou dans les pays bouddhistes

«La persécution, la violence, ça ce n'est pas bien. C'est une violation des droits de l'homme», a ajouté le chef des Tibétains en exil, actuellement en visite aux États-Unis. Si le mariage entre époux du même sexe est de plus en plus accepté, le sujet reste tabou dans les pays à prédominance bouddhiste, où le mariage gai n'est pas autorisé. Au Népal, à Taïwan ou au Vietnam, le mariage homosexuel, interdit, commence à faire l'objet d'un débat.