Vancouver

VACANCES CANADIENNES DÉPAYSANTES

Olivier Gagnon
Commentaires
Vancouver
Gastown
Albert Nord
  • Vancouver
  • Gastown
  • Albert Nord
Si vous restez au Canada pour des vacances, quelles sont les destinations qui vous viennent en tête? Toronto, Ottawa, le Nouveau-Brunswick, ou même Niagara Falls? Pourtant, on oublie que notre vaste pays a beaucoup à offrir lorsqu’on prend la route de l’ouest. Prendre un avion, traverser les Prairies et les (magnifiques) Rocheuses pour atterrir à Vancouver, voilà une manière de se dépayser sans même avoir besoin de son passeport. Portrait d’une ville où l’urbanisation d’un centre-ville se mélange à merveille à la nature et à un style de vie sain et bien différent du Québec. 
 
 
Vancouver : une ville prospère et en santé
Fondée à la fin des années 1800, Vancouver est une ville à l’histoire et à l’architecture somme toute jeune, qui a su attiré, grâce à sa situation géographique, une importante population asiatique au cours des 100 dernières années, une population participant activement au développement économique de la ville. Mais détrompez-vous : grâce à sa situation géographique particulière au pied des Rocheuses, Vancouver est une ville bordée par la nature, que ce soit le Stanley Park un peu au nord (plus grande superficie que Central Park à New York), de même que les nombreuses plages qui couronnent toute les rives plus au nord-ouest de la ville. Et la route vers la forêt est courte : à moins de 30 minutes du centre-ville, il est possible de se retrouver au beau milieu d’une « rain forest » et de traverser le pont suspendu de Capilano, en plus de voir certains arbres âgés de plus de 1000 ans. 
 
La venue des jeux Olympiques d’hiver en 2010 a fourni à la ville une bonne raison de faire de nombreuses améliorations, tant au niveau des structures que de la qualité de vie, ce qui permet à Vancouver de se tailler une place dans le top 5 des meilleures villes à travers le monde. Qui dit mieux?
 
 
Une vie gaie effervescente
 
À l’instar de Montréal, Vancouver possède aussi son propre quartier gai, bien que celui-ci ne représente que le tiers de celui de la métropole québécoise. Ainsi, on retrouve tout le long de Davie Street plusieurs hôtels, restaurants, pubs, clubs, sex shops et saunas, qui cotôient d’autres commerces à caractère beaucoup moins gai, ce qui confère à ce coin de la ville une ambiance mixte et peu ghettoïsé. De véritables institutions bordent la rue, que l’on pense au bar Numbers (probablement le plus vieux bars gai à travers le Canada), au club Celebrities (la véritable boite de nuit du coin), ou même à la librairie Little Sisters, qui a dû se rendre jusqu’en Cour suprême dans les années 90 pour éviter la censure de la littérature homosexuelle. La scène bear, cuir et rubber est bien représentée, ayant son propre bar (le Pump Jack), en plus d’organiser des soirées thématiques dans d’autres secteurs de la ville au cours de l’année.  Pour un bon spectacle de drag queens, il faut se rendre le samedi soir au Junction, qui acceuille la vedette locale, Carlotta Gurl, et où il faut souvent attendre plus de 30 minutes avant de pouvoir même entrer. Le calendrier des acti-vités gaies est bien rempli tout au long de l’année, qu’il s’agisse de la Pride en juillet ou le couronnement de l’impératrice de Vancouver en mars – tous pourront y trouver leur compte. La communauté lesbienne, quant à elle, est plutôt à l’écart de la communauté gaie. La plupart des établissements et activités leur étant dédiés se passent sur Commercial Drive, complètement en dehors du centre-ville. Elles ont leurs propres partys et même leur propre Pride à la fin du mois de juin. 
 
Pour boire et manger….
 
Que ce soit au centre-ville ou dans les quartiers environnants, l’offre culinaire impressionne, tant par la créativité des chefs que par l’utilisation de centaines de produits locaux. Pour une cuisine plus exploratoire, rendez-vous dans Gastown, un quartier à l’entrée de la péninsule de Vancouver, où de jeunes entrepreneurs ont ouvert des restaurants trendy au cours des dernières années. Pensons ici au Salt Tasting Room, parfait pour déguster en trois temps différents fromages et charcuteries fins, ou à l’Abattoir dont le menu réfléchi vous fera hésiter entre bien des choix.  En plein cœur du centre-ville, les options sont nombreuses. Arrêtez prendre une patisserie au Thierry, tout près des boutiques haut de gamme, pour une pause bien méritée. Pour un lunch plus soutenu, c’est au Homer Street Café, un peu plus au sud, que le tout se joue. La réalisation du décor vintage parfaitement exécuté vous impressionnera, tout comme les pièces de viande sorties de la rotissoire de la cuisine ouverte. Et si vous préférez quitter le centre-ville, prenez le chemin de Main Street et visitez le Campagnolo, restaurant italien discret mais constamment bondé, ou tentez l’expérience des marchés publics sur Granville Island dans un décor industriel. Ça peut sembler bizarre, mais la visite en vaut le coup!
 
En guise de conclusion
 
Difficile de résumer la troisième plus grande ville canadienne en si peu de mots. Une chose est certaine, vous adorerez Vancouver si vous êtes à la recherche de vacances urbaines, mais avec une importante composante plein air et sport. Le centre-ville se marche d’une extrémité à une autre en moins d’une heure et le vélo est à la mode. Par contre, rappelez-vous aussi que le parapluie est souvent de mise, principalement l’hiver et au printemps. Mais bon, qui se plaindrait d’une marche sous la pluie avec les Rocheuses en arrière-plan?
 
 
Ce voyage a été rendu possible grâce à l’appui de Tourism Vancouver et ses membres.