C’est parti avec un candidat

Migaël relève le défi

André-Constantin Passiour
Commentaires
Migaël Duquette,

Migaël Duquette, 45 ans, a été choisi parmi une vingtaine de personnes ayant répondu à l’appel de la 3e édition de cette compétition de remise en forme avec David Sloniegura, entraîneur professionnel. En début mars, Migaël commençait donc les exercices tel qu’indiqué par David en plus de discuter du régime alimentaire optimum à adopter pour plus de résultats.

« Au début, je me suis dit qu’il y aura beaucoup de candidats et que je ne serai sûrement pas choisi. J’ai donc été très agréablement surpris lorsque j’ai reçu la confirmation que j’étais bel et bien le gagnant », souligne Migaël. « Nous nous fions sur ce que les gens nous écrivent, sur ce qu’ils nous disent dans leur lettre d’application donc, pour nous, Migaël répondait à ce pourquoi nous avons établi ce concours », affirme Réal Lefebvre, le directeur de la publicité chez Fugues et responsable de Relevez le défi avec David.
 
Il a changé, mais Migaël Duquette a fait la couverture du magazine au mois de novembre 1990 ! À l’époque, il était étudiant et modèle pour des photographes, il l’est encore d’ailleurs de temps à autre. À ce moment-là, il voulait aussi devenir chanteur. « J’ai fini par chanter, j’ai fait un album country, mais j’ai abandonné la chanson au bout de cinq ans… »
 
À mieux connaître Migaël, on ne pourrait pas croire qu’il veuille participer à un tel défi qui est plutôt physique. « Je suis quelqu’un de très spirituel, j’aime la nature, je pratique la méditation, j’essaie d’être en harmonie avec ce qui nous entoure. J’ai d’ailleurs une page Facebook, Migaëlange, avec des réflexions, des textes spirituels du Dalaï-Lama et des photos aussi », dit Migaël Duquette. 
 
Mais pour lui, ayant frappé la quarantaine maintenant, le temps était arrivé de se prendre encore plus en main et de se mettre au défi lui-même. « Pour moi c’est un vrai défi. On va partir du point A pour aller au point B, mais on va le faire ensemble David Sloniegura et moi. Ce n’est pas mon projet, mais «notre» projet, car c’est un professionnel et il sait où il s’en va », note Migaël Duquette.
 
« Je m’entraînais déjà au Centre Père Sablon (gym Ben Weider) mais pas intensément comme ça, dit Migaël Duquette. Mon objectif ici est de perdre du gras et de gagner en masse musculaire, c’est pour cela que je me suis inscrit à ce concours. » Il faut bien dire que Migaël pèse en ce moment 180 lbs. « Bien sûr, on peut faire des choses à haute vitesse, pour atteindre un certain objectif, mais il faut que cela se fasse de manière saine et équilibrée. Ce n’est pas sain un taux de gras trop bas, il faut toujours faire des ajustements quant à la masse de la personne et ce qui lui convient le mieux. C’est certain qu’après les six semaines, on désire que l’effet soit visible, mais tout est une question d’équilibre », indique David Sloniegura qui est entraîneur depuis une vingtaine d’années environ.
 
« David et moi possédons une bonne énergie, il y a une belle complicité entre nous, commente le concurrent. C’est important de faire confiance à son entraîneur parce que c’est lui le professionnel, c’est lui qui peut anticiper les résultats avant qu’ils n’arrivent concrètement.» «Je crois qu’on a effectivement une bonne énergie ensemble, c’est important parce que, en fait, c’est un travail d’équipe qui va nous amener vers l’atteinte des objectifs », renchérit David Sloniegura. 
 
En attendant la terminaison de l’intense entraînement, on peut voir les sympas capsules réalisées de manière spontanée par David Sloniegura sur sa page Facebook.com et suivre ainsi les étapes parcourues par Migaël, le tout de façon drôle et sans prétention aucune…