Grande-Bretagne

Une femme doit prouver son homosexualité pour sauver sa vie

Catherine Lefebvre
Commentaires

Une Nigériane doit révéler son orientation sexuelles aux autorités britanniques afin d’échapper à la mort dans son pays.

Depuis que le président nigérien Jonathan Goodluck a fait passer une loi antihomosexualité, le Nigéria est devenu le pays le plus dangereux pour la communauté LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) qui y est persécutée.

Une jeune nigériane homosexuelle, Apata Aderonke Adejumoke, a du fuir fuir son pays sous peine d’être condamnée à mort ou emprisonnée. Elle s’est réfugiée au Royaume-Uni pour échapper à une condamnation et aux violences que les Nigérians lui imposaient du fait de son orientation sexuelle.

Comme beaucoup d’autres demandeurs d’asile dans son cas, elle devra être interrogée par les autorités britanniques sur sa vie personnelle afin qu’elles puissent établir son homosexualité et donc son droit de rester au Royaume-Uni. Une pétition a été lancée afin que le pays garantisse l’asile à la jeune femme, elle a déjà recueilli plus de 25 000 signatures. Au-delà de ce cas particulier, les activistes demandent à la secrétaire d’État, Thérésa May, de revoir ce système intrusif. Celle-ci a annoncé une réforme du système le 28 mars dernier.