Science — VIH

Une molécule anti-VIH découverte dans du corail

L'agence AFP
Commentaires

Des chercheurs américains affirment avoir découvert par hasard une macromolécule capable de freiner le virus. L'équipe américaine du Pr Barry O’Keefe (National Cancer Institute) a mis en évidence une protéine capable de bloquer une infection au VIH, responsable du Sida, cachée dans des coraux du nord de l'Australie. Leurs travaux ont été présentés mardi 29 avril au congrès Experimental Biology 2014.

«Un mécanisme d'action unique»

C'est en examinant la biobanque de l’Institut, qu'ils ont identifié les protéines dans certains coraux situés au large de la Côte-Nord de l’Australie. «Ces protéines sont très puissantes : elles peuvent bloquer des concentrations très élevées du virus dès la première étape de l’infection. Autrement dit, elles empêchent le VIH de pénétrer dans les lymphocytes T, cellules immunitaires que le virus détruit», décrypte le site spécialisé. Un «mécanisme d'action unique», s'enthousiasment les chercheurs.

Cette protéine serait d'autant plus merveilleuse qu'elle n'entraînerait pas de résistance du virus aux autres traitements existants. Les chercheurs imaginent déjà la mise au point de gels et de lubrifiants sexuels, qui permetytraient aux femmes de se protéger. Rappelons qu'à l’extérieur de l’Occident, les femmes sont largement plus touchées que les hommes par le VIH/sida et sont les plus vulnérables au virus. Il s'agit désormais de tester les protéines en laboratoire, pour déceler d'éventuels effets secondaires.