Afrique du Sud

Un premier député noir ouvertement gai élu en Afrique

L'agence AFP , Associated Press
Commentaires

Zakhele Mbhele, un Sud-Africain de 29 ans, a prêté serment cette semaine. «Un rêve qui devient réalité» pour cet activiste LGBT qui siège dans les rangs de l'opposition.

Pour la première fois, l’Afrique du Sud – et même le continent tout entier – compte un député noir ouvertement gai. Zakhele Mbhele, 29 ans, a prêté serment cette semaine devant le Parlement de Pretoria. Activiste LGBT et longtemps coorganisateur de la Pride de Johannesburg, il a été élu sur la liste de l’Alliance démocratique, principal parti d’opposition à l’ANC de Jacob Zuma, dont il est l’un des porte-parole. Ce parti compte déjà des personnalités LGBT, mais dans la communauté blanche.

Mbhele a confié qu’il ne mesurait pas encore la dimension historique de son élection.

«Je ne me balade pas en me disant que je suis le premier membre gai et noir d’un parlement africain ou en me définissant comme tel».

Il espère toutefois servir d’exemple.

«Ce qui fait le plus de dégâts avec l’homophobie, c’est sa capacité à détruire l’estime de soi chez les jeunes LGBT. Voir davantage d’homosexuels réussir dans la société peut remédier à cette situation.»

Dotée d’une Constitution et de lois en pointe sur les droits des LGBT (mariage pour tous, dispositions antidiscrimination), l’Afrique du Sud doit tout de même faire davantage pour défendre les minorités sexuelles sur le continent, estime le nouvel élu. Notamment après l’adoption récente de lois antigaies en Ouganda et au Nigeria.

«Le Parlement aurait dû adopter une position forte pour les droits humains, conclut Mbhele, et exprimer sa désapprobation face à ces lois.»