Le petit écran...

Télévision estivale

Luc-Alexandre Perron
Commentaires
 Penny Dreadful

Durant la saison estivale, la télévision fait souvent une pause de ses émissions et on doit attendre leur retour seulement à l’automne. Durant ce temps, qu’est-ce qu’on peut bien regarder? N’ayez crainte, j’ai quelques propositions pour vous!

Penny Dreadful  
Dans l’Angleterre victorienne (nous sommes à Londres en 1891), des personnages de la littérature d’horreur reprennent vie. Ainsi les héros la série doivent affronter vampires, la créature de Frankenstein, Dorian Grey et Jack l’éventreur. Rien de moins! Josh Harnett, le séducteur du cinéma, fait son entrée à la télévision. Produit par Showtime aux États-Unis et présenté au Canada sur The Movie Network. Le synopsis va ainsi : une menace invisible détruit et tue la population londonienne. Vanessa Ives, une médium s’allie à Ethan Chandler, un homme au passé trouble et à Sir Malcolm, un millionnaire pour affronter la dite mena-ce. J’apprécie plusieurs éléments de cette série dont les décors somptueu. Les prises de vue sur le Vieux Londres sont magni-fiques, même si on sent qu’il y a beaucoup de photoshop et de trucages. C’est assez léché pour une simple série télévisée. Les images nous transportent dans un univers très particulier, par exemple, une scène où le Docteur Frankenstein nourrit sa créature (assez homoérotique), ou une scène où Dorian Grey baise avec une femme atteinte de la tuberculose et qui crache le sang le temps qu’ils s’embrassent. Mais il ne faut pas oublier que c’est réalisé et produit par Showtime, qui a déjà produit Queer as Folk. Donc, il n’y a pas grand-chose à leur épreuve. 
 
 Full CircleFull Circle
(Présenté sur Super Channel). Cette série se veut un exercice de style. En effet, tous les épisodes suivent le même pattern : deux personnes assises à une table dans un restaurant discutent. On les suit de l’entrée, au plat principal, au dessert. Toujours dans le même établissement, un resto chic. Pour offrir la musique de fond, rien de moins que le très séduisant (et ouvertement gai) Cheyenne Jackson, en pianiste de bar. Chaque épisode nous présente donc un duo d’acteurs, où toutes les histoires vont s’entrecouper de semaine en semaine, incluant l’histoire d’un homme marié et père de deux enfants qui est dans le placard. Son secret se révèle lentement mais surement durant de nombreux épisodes. Dans ce rôle, le très beau Bill Campbell (qui interprétait Jon Fielding dans Tales of the City). La finale de la saison est «punchée», violente et imprévisible.
 
America’s got talent
La seule téléréalité qui puisse encore retenir mon attention. American Idol, So you think you can dance, The Voice, Survivor, The Bachelor, etc. Je ne suis plus capable! Pourrait-on passer à autre chose s.v.p. Mais America’s got talent présente des artistes aux talents tellement variés que je ne peux pas faire autrement que de regarder chaque semaine. Cette année, par contre, Sharon Osbourne sera absente du jury. Je l’aimais beaucoup. Elle est remplacée par Mel B. Il y a quelques années, cette émission nous a fait découvrir un artiste superbe, Prince Poppycock, un genre de travesti avec une voix incroyable. Sur NBC.
 
Ancient Aliens
Bon! Pourquoi j’ai choisi cette émission? Parce que ça fait quelques fois que des amis gais m’en parlent. J’ai trouvé ça bizarre alors je suis allé y jeter un coup d’œil. Au premier regard, ça semble sérieux mais c’est le genre d’émission qui se veut un documentaire alors que les arguments sont souvent tirés par les cheveux. Sommes-nous les descendants d’extra-terrestres? La prémisse de cette série est que des êtres venus d’ailleurs, nous ont visités il y a des milliers d’années et nous ont permis d’évoluer plus rapidement que prévu. Ils nous ont fait découvrir diverses technologies et apporté leur culture. Certains avancent même que nous sommes le résultat d’une expérien-ce génétique exécutée par les visiteurs. Raël doit beaucoup apprécier cette série. Bizarre-ment cette série est présentée sur le réseau History. Peut-être pour faire plus sérieux.Préparez votre enregistreur, le 30 juin pro-chain débute la nouvelle saison de la série de science-fiction Under the Dome. Pour ce début de saison, on a demandé à Stephen King d’écrire le scénario. On peut donc s’attendre à toute une émission! Qu’arrivera-t-il aux habitants de Chester’s Mill alors qu’ils sont tous coincés sous le dôme? Sur CBS.
 
Set up squad
OUTtv présente cette série qui n’est pas vraiment gaie en soi, mais qui rappelle un peu Queer eye for the straight guy. Il s’agit d’une équipe composée de quatre femmes et un homme gai (Jonathan) qui aide les gens à se prendre en main. Dans le premier épisode, une des membres de l’équipe (Loretta) doit aider un gai qui ne connaît rien au milieu à s’intégrer et à rencontrer d’autres hommes. Le gars en question est tellement plein de préjugés face à la communauté LGBT qu’on est à même de constater comment la société nous rend homophobes nous-mêmes. Il utilise des termes comme «normaux» pour désigner les hétéros. Vous voyez le genre. Après avoir passé plusieurs heures avec lui, l’équipe réussit à le faire sortir dans un bar gai où il va rencontrer un joli garçon. C’est assez intéressant même si c’est très léger comme émission.