Marche des Fiertés à Paris

Un an après le mariage homosexuel en France, une gay pride parisienne familiale

L'agence AFP
Commentaires

« Sortez ces juges de nos culottes! », « Une loi, zéro blabla, PMA »: un an après la loi sur le mariage pour tous, la marche des fiertés, du samedi 28 juin sera principalement axée sur la défense des familles homoparentales.

« Nous revendiquons plus de droits pour nos familles, car le compte n'y est pas. Depuis la loi sur le mariage pour tous, le gouvernement va de reculade en reculade », a expliqué jeudi, lors d'une conférence de presse, Marjorie Monni, porte-parole de l'Inter-LGBT, qui organise la marche parisienne des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans.

« Nous devons passer devant un juge pour adopter nos propres enfants. C'est à la base inadmissible et en plus cela ne fonctionne pas. Avec ces difficultés, c'est tout un pan de la loi Taubira qui tombe à l'eau et nos familles sont toujours discriminées », ajoute-t-elle.

En mai 2013, la loi sur le mariage pour tous a ouvert le droit à l'adoption aux couples de même sexe. Mais alors que d'un côté, des juridictions ont accordé des adoptions à des couples d'homosexuelles, le TGI de Versailles a refusé en avril l'adoption au motif que l'enfant avait été conçu par PMA à l'étranger et dans certains tribunaux les procureurs font appel des décisions favorables.

« Le gouvernement, n'assumant plus un choix politique fort en faveur de l'égalité, reçoit, reconnaît et légitime des mouvements LGBT-phobes, racistes et sexistes pendant que nous sommes confrontés à une augmentation alarmante des propos et violences », se désole l'Inter-LGBT, qui espère qu'environ 500.000 personnes descendront dans la rue.

« Nos vies, nos corps, nos familles » sera le mot d'ordre global de la marche, qui rappellera également que la lutte contre les discriminations doit être renforcée et les personnes transsexuelles protégées.

Ces dernières réclament une loi pour faciliter les changements d'état civil. Une quarantaine de chars sont attendus sur un parcours modifié par rapport aux années précédentes.

Le cortège partira à 14 h de la place Edmond Rostand (proche du jardin du Luxembourg) pour arriver quelques heures plus tard sur la place de la République, où le concert de clôture débutera dès 16 h jusqu'à 21 h.

Un podium sera dressé avec au programme la marraine de cette édition, Tara MacDonal, mais également The Young Professionals, Catskill, Carlos Gallardo, Steven Redant, Étienne de Crecy et bien d'autres!