Affaires et droits

Le PDG de la Banque TD défenseur des droits de la communauté LGBT

La Presse Canadienne
Commentaires

Le président et chef de la direction du groupe Banque TD, Ed Clark, estime que l'institution financière peut tirer profit de son association avec certaines causes sociales, comme la défense des droits de la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transsexuelle M. Clark était l'un des intervenants très attendus à la conférence WorldPride Human Rights, qui se déroule à Toronto jusqu'a vendredi dans le cadre de la WorldPride. Il a notamment parlé de la décision de la Banque TD de se pencher sur la diversité et de commanditer de commanditer une quarantenaire d'événements concernant la fierté LGBT en Amérique du Nord.

M. Clark a dit ne pas avoir calculé si cette décision lui avait fait perdre ou gagner des clients. «Je l'ignore et je m'en fous, pour être bien honnête, a-t-il dit. Si quelqu'un dit "je vais retirer mon argent si vous commanditez une parade de la fierté gaie", vous devez répondre "retirez-le".»  Pour lui, une institution qui accueille les gens de toutes les cultures et de différentes orientations sexuelles est quelque chose de positif pour la Banque TD.

Il a dit avoir commencé à rendre la culture de la Banque TD inclusive en 1994 lorsqu'il a décidé d'offrir des bénéfices aux employés ayant un conjoint du même sexe. M. Clark s'est dit surpris que seulement 55 personnes se soient manifestées dans une entreprise qui compte quelque 55 000 employés.

«Ça été un événement profondément choquant pour moi, a raconté M. Clark. Je me suis dit que cela voulait dire qu'il y a probablement d'autres préjugés qui existent et dont nous ne parlons pas.» Tout ne s'est pas fait sans heurts. M. Clark a raconté qu'un cadre lui a déjà dit que l'institution perdait des clients au profit de ses concurrentes en raison de son appui à la communauté LGBT. Le PDG de la Banque TD lui a alors suggéré d'aller travailler pour une banque concurrente.