Salon de Milan

Résolument audacieux

Yannick LeClerc , Mariann Schoom
Commentaires

C’est à Milan, en avril, que se déroule chaque année le principal salon du meuble. Tous ceux qui, de près ou de loin, sont actifs dans le domaine de l’habitat se rendent dans la métropole italienne du design pour débusquer les dernières tendances, faire des achats ou présenter de nouveaux produits. 

Nous ne sommes plus dans une période à une tendance majoritaire mais plutôt dans celle où une somme de stimuli proviennent de situations, de pays et de designers différents. Il existe cependant une différence notable avec l'an passé : le thème du luxe, qui avait dominé la scène de façon très importante, a changé de dimension et a été moins mis en avant cette année. Sans doute peut y voir un juste signe des temps, de la crise économique. Cette année, les tendances sont résolument à l’audace et oscillent entre pop et punk – sans négliger pour autant une maîtrise artisanale évidente. Cet aspect, ainsi que l’élégance typiquement italienne, font en effet partie desfondamentaux du salon de Milan. Voici quelques pièces maîtresses qui illustrent les nouvelles tendances…

 

Formes et couleurs puissantes

Ce sont toujours les chaises et les fauteuils qui attirent le plus l’attention, se présentent avec le plus d’originalité et d’intérêt. Rien d’étonnant donc si c’est le fauteuil aux lignes frappantes Lou Read, créé par le designer vedette Philipp Stark pour Driade, qui se détache dans cette catégorie. Avec son air de gros insecte, sa forme s’inspire entièrement du règne animal, jusqu’aux pieds. Il est proposé dans des versions en fourrure de couleur, cuir d’aspect métallique et, bien sûr, en cuir classique dans des tons de brun naturel.

 

Armoires – les nouveaux coffres à trésors

En plus des fauteuils, ce sont les armoires qui tenaient la vedette cette année. Adoptant des allures de nouveaux coffres à trésors, elles sont généralement juchées sur des pieds et résolument pimpantes. Dans cette gamme, le modèle sans doute le plus fun et débridé est l’armoire Globe de Studio Job pour la société italienne Gufram.

 

Or et glamour omniprésents

Plutôt de l’or et du glamour que la crise économique! De nombreux stands des salles d’exposition brillent de mille feux. Les meubles arborent des pieds et des détails métalliques et de nombreux accessoires sont fabriqués en cuivre ou en laiton. Mais en matière d’éclat, nul exposant n’a réussi à surpasser la société italienne Kartell, qui a tout simplement tout plongé dans un bain d’or pour offrir des teintes métalliques étincelantes aux produits anciens et nouveaux. C’est ainsi que de grands classiques de la société spécialisée dans les matières synthétiques, comme par exemple la petite table d’appoint Componibile, sont désormais aussi disponibles dans des versions dorées et argentées; mais elle propose également des tabourets, vases, lampes et chaises en look brillant.

 

Nouvelles matières et couleurs

La fameuse société suisse USM mise elle aussi sur les couleurs et les matières; un peu moins sobres que chez Kartell, mais par contre très variées et personnelles. Les collections de tables de cette société sont nouvellement proposées avec des plateaux en plus de 55 variantes de couleurs et de matériaux. L’individualisme est en effet le grand mot d’ordre de la décoration, qu’il s’agisse du domaine de l’habitat ou des bureaux, et le consommateur a envie de participer à la conception du meuble design qu’il s’offre.

 

Esprit punk au salon

Ceux qui adorent porter des jeans veulent aussi vivre dans un environnement audacieux et décontracté. La marque Diesel produit des meubles et des accessoires pour la maison à même de les satisfaire. Grâce à sa collaboration avec des partenaires prestigieux de la branche de l’ameublement, elle a réussi à associer design et qualité en proposant des produits qui ne sont pas juste un phénomène de mode. Diesel a présenté une multitude de nouveautés et mise, comme la plupart des prestataires, sur les années 80, la grande ère du pop et du punk. Parmi les fleurons de la nouvelle collection, il y avait notamment cette méridienne à motifs de graffiti dans l’esprit punk, issue d’une collaboration avec Moroso.

 

Couleurs acidulées et style pop

Quand deux stars de la pop s’associent, comme ici la société italienne Gufram et le designer canado-égyptien Karim Rashid, il ne pouvait en résulter qu’une chaise aussi cool que Boing. Elle devait forcément se présenter dans des couleurs acidulées, la signature de Rashid. Des versions plus «soft» sont néanmoins proposées, comme par exemple en blanc ou dans des tons de gris.

 

Quand style et humour se rencontrent

Le pop art, c’est également la manière de réinterpréter des éléments classiques, que l’on se souvienne par exemple des fameuses boîtes d’Andy Wahrhol. Casamania n’a rien fait d’autre en reprenant le concept de la chaise paysanne en bois. Dans une version épurée, celle-ci arbore désormais de beaux tons vifs et attend le passage de Blanche-Neige pour l’inviter à sa table.

 

À mi-chemin entre Memphis et les contes de fées

Lorsqu’on pense aux années 80 en matière de design, Memphis,  l’un des mouvements les plus significatifs du design italien, n’est jamais très loin. Parmi les nouveautés présentées, il y en avait beaucoup qui évoquaient plus ou moins cette époque joyeuse et haute en couleurs, dont notamment la combinaison d’armoires Piccoli Palazzi, créée par Alessandro Mendini pour Driade.

 

Petites planètes lumineuses

Du côté des lampes, cette création avant-gardiste, les suspensions Globe de Scholten Baijings pour Moooi, attirait tous les regards. Il est vrai que ces lampes ont elles aussi repris quelque chose de la culture pop des années 80.

 

Le vintage toujours à la mode

Nous avons vu une forte présence encore cette année de l'inspiration vintage en deux déclinaisons différentes. D'une part, on voit les vraies rééditions, grâce à un gros travail fait à partir des archives des sociétés et des grands maîtres du design. Ceci amène à la production de pièces éditées exactement comme l'étaient les originales, comme l'Albero (une bibliothèque) dessinée en 1959 par Gianfranco Frattini, que PoltronaFrau a reprise à son compte, ou à la chaise Lierna de Achille et Pier Giacomo Castiglioni, rééditée par Meritalia. La seconde tendance vintage est la citation, avec des designers qui dessinent aujourd'hui des meubles en s'inspirant des années 50 et 60. Ce qu'il y a de curieux c'est que désormais, on arrive même aux années 80. On commence à voir les premières rééditions du design des années 80, des plus riches aux plus dures. Notamment via une certaine brutalité allemande qui passe par l'utilisation du ciment, du verre, etc.