Italie

Le ministre de l'Intérieur favorable à l'union civile mais contre le mariage gai

L'agence AFP
Commentaires

L'Italie s'oriente timidement vers un début de reconnaissance légale des couples homosexuels. Mais le mariage gai n'est pas encore d'actualité, loin s'en faut. Le ministre de l'Intérieur l'a précisé.

Le ministre italien de l'Intérieur Angelino Alfano a déclaré jeudi qu'il était «ouvert» à l'idée de légaliser des partenariats civils pour les coules de même sexe, mais en insistant sur le fait qu'une telle démarche soit faite «à condition que la valeur de la famille, composée d'un homme et d'une femme, ne soit pas niée».

La déclaration ambivalente d'Angelino Alfano a été faite dans un entretien au quotidien La Repubblica.

«Dans le contexte du code civil, nous n'avons aucune difficulté à raisonner sur une question qui existe, à savoir la protection des personnes vivant ensemble, y compris les homosexuels», a-t-il précisé tout en marquant son opposition au mariage et l'adoption pour les couples de même sexe.

Pas de mariage homosexuel à l'horizon donc, pas d'adoption par les couples homosexuels ou à la GPA non plus, et pas davantage d'accès à la réversion des pensions retraite, selon le ministre.

Si évolution législative il doit y avoir, elle sera donc de portée restreinte et très en retard par rapport à la plupart des pays de l'Union européenne.

Les propos du ministre ont été salués par Alfano Laura Cantini, un sénateur démocrate, qui a dit que «toutes les conditions» étaient en place pour «rapidement» introduire les unions civiles dans l'arsenal législatif italien. 

Le chef du Parti socialiste Riccardo Nencini a appelé quant lui le Parlement italien à discuter de la «troisième génération des droits civils», dans un sens plus large, en affirmant que l'Italie était «coupable arrièrée» sur certaines questions. 

L'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi a surpris la semaine dernière en affichant son soutien au mouvement des droits des homosexuels, un revirement total par rapport à ses positions précédentes alors qu'il était au pouvoir.

L'actuel Premier ministre, du Parti démocrate de centre-gauche, a annoncé il y a trois semaines un projet de loi instaurant des unions civiles entre personnes de même sexe qui devrait être discuté au parlement en septembre prochain.