Tiger Orange

Frères ennemis… et parallèles?

Étienne Dutil
Commentaires

Tiger Orange est l’histoire de deux frères gais. Dans une petite ville du centre de la Californie où ils ont grandi, deux frères homosexuels, brouillés depuis quelques années, tentent de se réconcilier après le récent décès de leur père. Un voyage introspectif et libérateur.

« Voici deux frères homosexuels qui non seulement ont grandi dans une petite ville (avec l’étroitesse d’esprit qui va avec), mais avec un seul pa-rent, leur père ! J'aime la façon dont Chet et Todd sont différents, comment Todd s'enfuit pour être lui-même tandis que Chet assume tranquillement la charge de fils fidèle. »
 
Chet dirige le magasin familial et vit à la maison, où il s'occupe de leur père malade jusqu'à sa mort. Les frères ont perdu le contact quand le jeune frère Todd est parti à 18 ans. Après des années d’insouciance, ce dernier rentre chez lui. Son arrivée surprise bouscule la vie monotone de Chet. Mais quand Todd vole un baiser furtif à Brandon, une ancienne flamme de Chet, des années de ressentiment refont surface et la confrontation est inévitable.
« Ils ne sont jamais en mesure de communiquer ensemble à propos de la mort de leur père », ajoute le réalisateur. « Cela en dit long sur le pouvoir énorme qu'il avait (et a encore) sur eux et la honte intériorisée que chacun porte . Ils ont choisi des vies très différentes, mais il y a un lien profond qu'ils partagent comme frères, comme gais et qui les lie l’un à l’autre. » Sans un père à blâmer, les frères devront apprendre à accepter leurs différences et leurs choix. Il leur faudra faire le deuil définitif de leur père pour se retrouver.
 
Ce premier long-métrage du réalisateur Wade Gasque est inspiré d’un script de l’auteur Mark Strano qui partage la vedette avec rien de moins que l’ex-harder gai Johnny Hazzard. Et tous les deux sont désarmants de naturel. Après une carrière haute en couleurs sous le pseudo de Johnny Hazzard, Frankie Valenti, aussi brut et spontané que Todd, son personnage, convainc dans ce premier long métrage. Nuancé et émouvant, Chet, incarné par l’auteur Mark Strano, lui a par ailleurs valu le Prix du meilleur acteur de l’Outfest, le Festival de cinéma gai et lesbien de Los Angeles, cette année. « J'ai eu le plaisir, l'an dernier, de diriger Mark dans mon court métrage "Housebroken" et sa capacité à être ouvert et vulnérable est absolument captivante », déclare Wade Gasque. « Et Todd ne pouvait pas être mieux incarné par Frankie Valenti. Il y a une blessure chez Frankie. Il n'a pas peur de prendre des risques et cela porte fruit dans son jeu. »
 
La caméra serre de près Chet montrant sa fragilité face au monde immédiat, face aux gens avec qui il compose sans cesse. Elle est plus large et plus souple autour de Todd, signifiant son interaction volubile et sans contrainte avec le monde et les gens qui l’entourent. Si la lumière évolue selon les sentiments intérieurs des frères, la profondeur de champ quant à elle suit leurs émotions face à l’environnement immédiat. Et, sous une forme faussement conventionnelle, le film alors raconte au public une histoire qui, au bout du compte, lui est très proche.
 

tiger orange

Wade Gasque États-Unis

Ce film sera présenté dans le cadre d'image+nation festival de cinéma LGBT de Montréal 

Le vendredi 11/21/2014 - 21:00 — Cinéma Impérial