La mémoire de l’artisan

L’atelier qui redonne une seconde vie aux meubles

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
rembourrage

Ève Sapina porte une double casquette très professionnelle d’ébéniste et de rembourreur. Elle met ses deux talents en commun pour que votre mobilier échappe aux outrages du temps.

Nous avons fait sa connaissance au très huppé salon des antiquaires qui se tient au Marché Bonsecours. Ici ce sont des stands de connaisseurs de haut niveau. Et la fondatrice de l’atelier La mémoire de l’artisan s’y trouvait. Le temps d’en apprendre plus sur cette rare femme qui préférait enfant, un marteau et une scie plutôt qu’une poupée.
 
 
« Mon père était lui-même ébéniste et ça me fascinait. Après mon diplôme en ébénisterie, je suis allée en stage au Centre de conservation du Québec qui est en quelque sorte l’atelier de restauration de notre patrimoine national et religieux ». Ce stage sera complété par un autre en France, notamment en Bourgogne, à un atelier qui a travaillé sur des artefacts du Titanic. « Des gens doivent souvent aller à deux endroits, chez l’ébéniste et chez le rembourreur pour la finition complète du travail à accomplir. Ici on fait tout à la fois. » Et si elle est rompue aux techniques anciennes, elle limite les interventions pour que le meuble à restaurer conserve tout son cachet d’antan. Et il n’y a pas que le haut de gamme, on travaille aussi sur nos sofas et meubles qui ornent notre quotidien et qui ont besoin d’un petit coup de fraîcheur. 


La mémoire de l’artisan. 142 Eleanor, Otterburn Park (514) 250 7752

sofa