Windows...

Renverser la vapeur?

Francois Gagnon
Commentaires
Windows

Les parts de marché de Microsoft sur l’échiquier mondial des systèmes d’exploitation ont fondu comme neige au soleil depuis plusieurs années déjà. Les consommateurs ont migré, pour la plupart, vers Apple tandis que les grandes compagnies n’ont pas emboîté le pas à la suite du lancement de Windows 8, pour plusieurs bonnes raisons. Windows 10, qui verra le jour au courant de l’année, pourra-t-il renverser la vapeur? Peut-être!

Automne 2009. Microsoft lance Windows 7, la version la plus répandue et la plus rapidement adoptée de toute son histoire. L’an dernier, plusieurs organisations ont migré vers Windows 7 à la suite de l’abandon de toute forme de support de Microsoft pour Windows XP, en laissant de côté la version la plus récente, Windows 8. Pourquoi? Parce que Windows 8 a été, et est encore, un flop monumental. Les changements imposés par Microsoft dans cette version étaient tout simplement au-delà de ce que le marché pouvait tolérer. L’absence du menu Démarrer et les fameuses tuiles d’applications dispersées un peu partout dans l’écran sont probablement les deux responsables de cet échec cuisant. Dans les bureaux de Microsoft, c’était probablement une idée de génie de revoir de fond en comble ce qu’était Windows depuis des décennies: un système efficace, mais pas très sexy. Pourtant, le public n’a jamais été aussi insatisfait d’un produit PC, même s’il paraissait bien.
 
Personne ne l’a clairement dit, mais Microsoft s’est probablement inspirée de cette expérience difficile pour développer la nouvelle version de son système d’exploitation. Plusieurs fonctionnalités sont de retour et la cohérence de tout l’écosystème est pratiquement sans faille.
 
Une ergonomie corrigée
En effet, l’expérience de Windows 10 sera basée sur Windows 7 et Windows 8. Donc, les tuiles animées seront toujours là, mais il sera dorénavant plus simple de basculer en mode Bureau (inspiré de Windows 7 et des versions antérieures), particulièrement sur les ordinateurs plus conventionnels. Par ailleurs, les appareils portables (téléphones et Surface) seront basés sur l’interface plus tactile de Windows 8. Un choix qui semble plutôt logique. Bien que les réglages de base soient adaptés au type d’appareil que vous utilisez, l’ergonomie de l’OS est entièrement modifiable, qu’importe le type d’appareil sur lequel vous vous amusez. Il est dorénavant plus facile d’accéder à une vue d’ensemble des applications en cours, de basculer entre une organisation traditionnelle de vos applications à une présentation plus imagée à la manière d’une tablette et aussi de regrouper vos applications par catégories en glissant celles-ci dans un dossier spécifique.
 
Un centre de notifications plus complet
Bien que la version d’essai disponible actuellement ne soit pas tout à fait achevée, il est possible de réaliser qu’un nouveau centre de notification ressemblant à celui d’OS X pourra être fort utile une fois l’OS à maturité. Pour l’instant, il ne se contente d’afficher que les notifications provenant du système, lui-même, et est plutôt limité lorsque des applications tierces veulent vous prévenir de quelque chose. Après quelques mises à jour de ces applications, le centre de notifications devrait devenir le pivot du système.
 
Cortana, malheureusement méconnue
Les rares personnes possédant un Windows Phone connaissent déjà bien l’assistante personnelle Cortana, la cousine de Siri et Google Now. Étonnamment efficace, Cortana sera désormais offerte à l’ensemble des appareils alimentés par l’OS 10. Si votre vie tourne autour d’appareils Windows, elle vous sera d’une grande utilité et elle communiquera vos habitudes à l’ensemble de vos gadgets, ce qu’Apple et Google ne font pas encore totalement.
 
Un écosystème cohérent
À l’extérieur de l’assistante personnelle, l’ensemble des produits propulsés par Windows 10 pourront accueillir toutes les applications offertes dans le Windows Store. Donc, vous pourrez utiliser toutes vos applications mobiles préférées sur votre ordinateur portable ou de bureau. Bien que plusieurs services populaires soient offerts en version web également, les applications mobiles ont tendance à être plus rapides, efficaces et ergonomiques que leur version traditionnelle en ligne. Il s’agit d’une idée bien simple, mais qui améliorera sans aucun doute l’ensemble de l’expérience. Au fil des prochains mois, Internet Explorer laissera (enfin!) sa place à un tout nouveau navigateur, Spartan, qu’on nous promet plus performant, à la hauteur des Google Chrome et Firefox de ce monde.
 
En se donnant comme objectif de créer la meilleure expérience de l’histoire de Windows, Microsoft se permet de rêver à gagner des parts de marché dans une industrie qui approche la saturation et surtout, dans laquelle le consommateur est déjà fidèle à une marque et à un écosystème. En une phrase, Windows 10 est ce que la version 8 aurait pu être dès le départ et c’est une excellente nouvelle!