Selfie — du 28 avril au 16 mai 2015

Mettre en scène de sa vie

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Selfie

On ne vit plus sans les réseaux sociaux. On y affiche tout. De l’information, de l’humour, ses états d’âme. Généralement accompagnée de photos de soi : en voyage, avec sa famille, avec ses amis, avec ses animaux de compagnie, et même lors de séjour à l’hôpital, ou encore pour annoncer une déception amoureuse. Tout est bon pour s’immortaliser qu’importe le contexte, un déménagement, le lavage de l’auto. Ce qui relevait du cercle du privé et des intimes devient totalement public et pas seulement pour les « amis » invités sur sa page. On affiche ainsi une partie de soi-même, sélectionnée parmi les événements même les plus banals de notre vie quotidienne. Un véritable jeu de miroirs avec les « amis » qui en font de même. Mais cette mise en scène virtuelle change-t-elle la donne de nos relations sociales, de la relation entre le privé et le public ?

C’est ce qu’interroge Selfie de Sarah Berthiaume, mise en scène par Philippe Cyr en collaboration avec la chorégraphe Mélanie Demers. « On se met en scène tout le temps, dans la vie quotidienne. Par exemple, lors d’une soirée entre amis, on ne présente de soi-même que ce que l’on veut. Il en est de même au travail, dans presque toutes les situations », explique Philippe Cyr, « la différence avec les réseaux sociaux, c’est que l’on décide de rendre visible une partie de soi-même à un public qu’on ne voit pas, et qui était jusque là réservée qu’au cercle des intimes ». Il y a donc une part de création d’un personnage qui est soi à la manière de ces peintres qui ont multiplié leurs autoportraits. Mais jusqu’où peut-on aller ? « Nous avons essayé d’aller plus loin, d’imaginer comment les selfies pourraient encore modifier nos vies, comment ce striptease de l’intimité influencerait nos vies, notre façon d’être avec les autres même dans ce qu’il y a de plus intime comme la sexualité ?»

SelfieEn ce projetant dans un futur totalement fantasmé – mais peut-être pas si loin de la réalité à venir - Sarah Berthiaume et Philippe Cyr se sont livrés à un exercice imaginaire en poussant à l’extrême la mise en scène de soi jusqu’à n’être plus qu’un personnage de sa propre vie. « Quel visage de soi-même veut-on donner aux autres en sachant que ce médium bénéficie d’une puissance de diffusion comme aucun autre médium ne l’avait fait jusqu’à aujourd’hui ? », constate Philippe Cyr. Sur scène, bien évidemment des écrans permettront aux spectateurs de voir le résultat des comédiens jouant sur cette image d’eux-mêmes qu’ils veulent transmettre. 

Aucun jugement moral n’accompagne la démarche des créateurs. Ils souhaitent questionner ce nouveau moyen de communication et ce qu’il nous apprend sur nous-mêmes. « Nous en sommes encore à la découverte de ce médium, et nous ne le maîtrisons pas encore aussi bien qu’on le croît. Mais il est là pour rester et se développer et donc le phénomène des selfies ne va que s’amplifier », conclue Philippe Cyr. Le texte est signé Sarah Berthiaume qui a colligé les propos des comédiens lors d’ateliers de travail puis les a mis en forme pour la dramaturgie et le jeu sur les mouvements des corps reçoit la signature de la chorégraphe Mélanie Demers. 

Rappelons que l’an dernier, Philippe Cyr avait monté au même théâtre Les cendres bleues de Jean-Paul Daoust, un texte-fleuve où le poète évoquait la relation qu’il avait eue avec un adulte alors qu’il était enfant. 

 


 

Selfie 

De Sarah Berthiaume
Mise en scène : Philippe Cyr en collaboration avec Mélanie Demers
Théâtre d’Aujourd’hui, Salle Jean-Claude-Germain 

Du 28 avril au 16 mai 2015
www.theatredaujourdhui.qc.ca