Pride Toronto

Sept événements à ne pas manquer à la Pride de Toronto

Simon Leclerc
Commentaires
 BIANCA DEL RIO

Elle a 35 ans et l’air radieux d’une diva au sommet de sa carrière. Après avoir reçu le monde entier l’an dernier à l’occasion de WorldPride, la fête de la fierté torontoise – la plus grande d’Amérique du Nord – revêt ses plus belles paillettes pour nous accueillir du 19 au 28 juin. Voici ce qui devrait être les temps forts de l’édition 2015.

 JOHN WATERS1) Mado pour la Saint-Jean
La reine montréalaise fera battre ses faux cils lors d’une soirée spéciale – en français svp! – pour souligner la Saint-Jean-Baptiste. Et ce n’est pas un hasard: le nouveau directeur exécutif de Pride Toronto, Mathieu Chantelois, est lui-même originaire de Montréal. «Il y a une grande communauté francophone à Toronto, On avait envie de défoncer la Saint-Jean avec un grand coup de talon haut!» s’exclame-t-il. Résultat: une soirée intime où, avec son pianiste, Mado entremêlera chansons et bitcheries.
 
Mado Frenches Toronto, le 24 juin, au Théâtre de l’Allliance française
 
2) Une soirée avec John Waters
Le «pape du trash», qui nous a donné des films cultes tels que Pink Flamingos, Cry Baby et Serial Mom, s’emparera du Ryerson Theatre le temps d’une conférence. Armé de son légendaire sens de l’humour, l’artiste multidisciplinaire de 69 ans racontera sa vie à sa manière et parlera de ses influences artistiques. Crêpez-vous le chignon pour 
l’occasion!.
 
The Filthy World, le 22 juin,au Ryerson Theatre 
 

ketty

3) Bianca Del Rio et son
marathon de drags?
35 drags pour souligner sa 35e édition, c’est exactement ce que Pride Toronto a décidé de nous offrir! Perruques et paillettes se donnent rendez-vous à compter de 14 h à Yonge-Dundas Square, en plein centre-ville, pour danser sur les rythmes électrohouse de la DJ australienne Kitty Glitter. À 19 h, c’est nulle autre que Bianca Del Rio, grande ga-gnante de la sixième édition de RuPaul’s Drag Race, qui animera la soirée et fera sashay away les artistes après leurs performances. On dit que Katya et Ginger Minj de la plus récente saison seraient aussi de la fête plus tôt durant la journée. You better work !
 
Drag ON!, le 27 juin, de 14 h à 23 h,
au Yonge-Dundas Square
 
4) Bollywood sous les étoiles?
Pride Toronto s’allie aux organisateurs de Besharam, un party queer aux saveurs indiennes très couru dans la ville Reine, pour nous offrir une grande bacchanale sous le thème de Holi, le festival des couleurs célébré en Asie du Sud-Est. L’activiste et superstar bollywoodienne Celina Jaitly et de nombreux danseurs et musiciens souffleront saris, clochettes et poudre pigmentée sur la foule venue se déhancher au son des rythmes effrénés de DJ Amita. À ne pas manquer!.
 
Bend It like Bombay, le 26 juin, à 19 h, au TD Wellesley Stage
 

 David Furnish

5) David Furnish au défilé
C’est nul autre que le mari d’Elton John – lui-même originaire de Toronto – qui ouvrira cette année le défilé de la fierté à titre de grand maréchal. «Nous sommes vraiment chanceux au Canada; je suis fier de venir d’un pays aussi ouvert», a-t-il récemment confié au Toronto Star. Furnish, qui assistera à l’événement pour la première fois, saluera la foule massée le long de la rue Yonge pour l’un des plus grands défilés au monde: l’an dernier, il a duré six heures!.
 
Le 28 juin, départ à 14h, à l’angle des rues Church et Yonge
 
 
6) Chaz Bono anime Transforming Pride
Le fils de Sonny et Cher, qui a complété le processus de transition pour devenir un homme en 2010, animera ce spectacle mettant uniquement en vedette des artistes trans. «Nous sommes très heureux de compter Chaz parmi nous, car il est l’un des meilleurs porte-étendards de cette communauté, confie Mathieu Chantelois. Comme il a participé à Dancing With the Stars, son showmanship sera mis à profit pour mettre en valeur nos performeurs.» Esquissera-t-il quelques pas de danse? 
 
Le 26 juin, à 20h, à Yonge-Dundas Square
 
 

PUSSY RIOT7) Pussy Riot aux cérémonies de clôture
Plus deux ans après la sortie de prison de deux de ses membres, le groupe punk féministe Pussy Riot prendra d’assaut le centre-ville pour clôturer Pride Toronto. «Les filles sont un modèle d’activisme politique et rappellent à quel point les célébrations de la fierté sont encore nécessaires. Elles sont un symbole de tolérance», croit Chantelois. Les musiciennes russes ont beau être masquées, elles offriront certainement une performance qui décoiffera. 

 
Le 28 juin, à 19 h, à Yonge-Dundas Square