Livres

La danse des obèses

Benoit Migneault
Commentaires
La danse des obèses

Nouveau roman de Patrick Isabelle à la couverture et au résumé pour le moins intrigant. Émile est dans la trentaine et se sent l’âme d’un perdant. Sa vie est un gouffre béant et tout n’est que déception autour de lui tant au niveau de sa vie professionnelle, une carrière en journalisme qui s’enlise dans le néant, que dans ses amours où, la plupart du temps, il est utilisé puis jeté après usage par les différentes femmes de sa vie. Pas étonnant qu’il ait donc plus ou moins jeté l’éponge : il boit, il mange, il fume, son corps s’ancre, définitivement, dans une obésité plus que morbide et il ne vit bientôt que des divers expédients qui se présentent à lui.

La danse des obèsesC’est alors qu’il est invité à une fête bacchanale, à titre de danseur exotique, où il fait deux rencontres qui bouleversent son existence : Jean-Marc, organisateur de fêtes décadentes et Johanna, femme enrobée et sensuelle. Émile est attiré par Johanna, mais également décontenancé et ému par la confession de divers hommes qui lui professent l’appétit, la passion ressenties envers son corps. Lui qui ne s’est jamais perçu comme un objet de désir, qui n’éprouve même qu’aversion envers son corps, voilà qu’on lui fait  des propositions énamourées pour avoir le simple privilège de le toucher ce qui n’est pas sans l’allumer lui-même.  C’est au cœur de ce maelström de questionnements et d’émotions qu’Émile découvre,  apprivoise et apprend à aimer, peu à peu, ce qu’il est. Diverses questions fondamentales sont abordées directement ou en filigrane tout au long du récit : qu’est-ce que la beauté et la laideur, quelle est la frontière entre l’une et l’autre, quel est notre relation face au corps et au désir des autres? Un roman qui semble un peu glauque et qui, effectivement, n’hésite pas à plonger au cœur d’un univers qui semble au départ un peu sordide. Cette incursion se fait cependant tout en douceur en compagnie de personnages d’une grande richesse avec qui il s’avère facile de s’identifier et avec qui on partage, en compagnie d’Émile, un affranchissement progressif du regard des autres ainsi que du sien propre. 
 
La danse des obèses / Patrick Isabelle. Montréal : Leméac, 2015. 235p.