Riga / Lettonie

Une EuroPride dans le calme, malgré les craintes

L'agence AFP
Commentaires

Trois manifestants antigay ont été arrêtés samedi dans la capitale lettone, Riga, alors qu'ils tentaient de perturber la Gay pride, un événement qui s'est globalement passé dans le calme malgré les craintes de débordements. On défilait aussi à Zurich et à Lyon, entre autres...

Près de 5 000 participants et spectateurs ont participé au défilé, a déclaré la police. Des associations de défense des homosexuels venues de toute l'Europe ont traversé brièvement la capitale avant de s'installer dans le parc de Vermanes pour une fête qui devait durer jusqu'au bout de la nuit.

Une poignée de manifestants issus de groupes religieux ont agité des bannières homophobes devant le défilé, protégé par une présence policière massive.

Critique jusqu'ici du tiède soutien apporté par le gouvernement letton à l'événement, Amnesty International a salué une journée "très importante pour la Lettonie, en tant qu'ex-république soviétique, qui accueille l'Europride pour la première fois". "Nous espérons qu'il y a aura dans le futur un engagement plus fort en faveur de l'égalité des droits", a commenté une représentante d'Amnesty International, Lucy Freeman.

Le succès était au rendez-vous du Zurich Pride Festival, samedi. Malgré un ciel plutôt maussade et des températures fraîches, quelque 16’000 personnes ont participé à l’événement: un record, selon les organisateurs. Sous le slogan «Egalité sans frontières», le thème de l’année était la quête des droits pour les LGBT à travers le monde.

Enfin, le 20e anniversaire de la Lesbian & Gay Pride de Lyon a vu défiler entre 15 000 et 20 000 personnes dans une ambiance survoltée. La marche avait été précédée d’une polémique sur l’interdiction du parcours dans le Vieux-Lyon, fief de l’extrême droite lyonnaise.