Fierté en Allemagne

Une Gay Pride 100% vegan suscite la controverse en Allemagne

Émile Cadieux
Commentaires

Adieu saucisses et milkshakes : la Gay pride qui s’est déroulé le week-end dernier à Fribourg-en-Brisgau, dans le sud-ouest de l’Allemagne, est au régime 100% vegan, ont annoncé les organisateurs. 

«Parce que nous rejetons fondamentalement la domination, nous combattons aussi l’exploitation des animaux», a précisé la comité Christopher Street Day (CSD) Freiburg, qui promet de délicieux «frites, falafels et kebabs vegans» sur les stands de la manifestation.

Même dans cette ville modèle en matière de respect de l’environnement, la nouvelle a fait grincer les dents, rapporte le site Queer.de. «Qu’est-ce qu’une manifestation pour la tolérance et l’égalité a à voir avec les thèmes écolos?» demande un internaute. Un autre se demande si le meilleur moyen de rassembler est vraiment de s’associer à un mouvement controversé, qui assène «des condamnations morales aux gens qui mettent de la crème dans leur café».

La CSD Freiburg a rétorqué que sa dernière édition avait déjà exclu toutes les nourritures d’origine animale, sans que personne ne s’en offusque. Seule différence, cette année: les organisateurs l’ont annoncé sur les réseaux sociaux leur choix éthique.

En outre, ils rappellent que les carnivores sont les bienvenus à un événement vegan, alors que l’inverse n’est pas vrai.

Queer.de note que des mouvements pour la condition animale comme PETA sont particulièrement actifs auprès des milieux LGBT, notamment dans les pays anglosaxons. On a d’ailleurs vu apparaître çà et là des «Veggie Pride» sur le modèle des Gay prides (notamment à Genève en 2013 et en Californie). Les vegans comptent des partisans prestigieux parmi les stars gais et lesbiennes, tels que Morrissey ou Ellen DeGeneres.