MUSIQUE

Musique tout-incluse

Francois Gagnon
Commentaires
apple music

Difficile pour l’industrie musicale de se tailler une place profi-table au coeur de l’évolution technologique. Elle a survécu à Napster, à YouTube et maintenant, elle s’associe directement avec les géants informatiques pour tenter d’éviter l’érosion des profits liée à la consommation gratuite et disons-le, illégale, de ses catalogues musicaux. Les services de musique en continu sont récents, mais déjà assez bien ficelés et populaires pour demeurer longtemps dans notre paysage culturel.

La question à se poser, avant de s’abonner à un service de musique en continu, tourne autour de ses propres priorités et de ce qu’on recherche par-dessus tout. La quantité de morceaux disponibles, la qualité sonore, les suggestions d’écoute et de radios musicales, et la facilité d’utilisation peuvent varier d’un service à l’autre.
 
Apple Music
Ce fut long. Très long. Apple a finalement lancé son service de musique en continu au cours de l’été et déjà, on en parle partout. Apple Music c’est, dans les faits, l’application Beats Music simplement revampée pour correspondre au langage graphique du géant. Rien n’est particulièrement plus spectaculaire ou meilleur que ce qu’on trouve ailleurs, mais le service s’impose déjà comme un leader dans le domaine. Pourquoi? Le potentiel d’utilisateurs déjà propriétaires d’un iPhone est immense et il est multiplié par le potentiel d’utilisateurs détenant un appareil Android. Parce que, oui, Apple reconnaît qu’il y en a déjà beaucoup. Ce qui est surtout à retenir d’Apple Music, au moment d’écrire ces lignes, est la pertinence des recommandations qu’il vous fournit. À la différence des autres services, l’application vous questionne directement à propos de vos goûts et vous conseillera la musique que vous avez toutes les chances d’aimer pour vrai. Ce n’est pas toujours le cas des autres applications qui privilégient surtout l’étude de vos habitudes pour vous suggérer du matériel. Apple mise également beaucoup sur la radio Beats 1 qui est une radio dynamique, animée par des humains 24 heures par jour. Pour le reste, l’interface est un peu lente, un peu confuse et, hors iPhone, le service est uniquement disponible via iTunes, ce qui est moins utile qu’une version Web accessible plus facilement.
 
Google Play Music
Né de l’achat de Songza par Google, le service Play Music offre un catalogue aussi imposant que celui de ses plus proches compétiteurs, soit autour de trente millions de morceaux. Il est disponible partout. Sur iOS, Android et sur le Web via un navigateur. L’avantage est d’avoir accès aux listes de lectures créées par Songza qui sont pratiquement infinies. Comme Songza, on vous propose, dépendamment du moment de la journée, des listes qui correspondent à l’activité que vous êtes en train de pratiquer. Comme Apple Music, il est possible de fusionner sa propre bibliothèque musicale avec celle payante sans trop de tracas. Par contre, contrairement à Apple Music, Google vous suggère des albums basés sur votre historique d’écoute. Parfois, cet algorithme se trompe et vous propose du matériel qui ne vous intéressera pas vraiment. En revanche, vous aurez facilement accès au vidéo des chansons que vous écoutez via la fonction YouTube qui vous les présentera sans publicité. Pour l’intégration entre tous les services, c’est imbattable. Autre petit plus, Play Music diffuse la plus haute qualité MP3, aspect peu négligeable si vous êtes un maniaque du son.
 
Spotify, Tidal, Deezer
Ces alternatives sont tout aussi pertinentes, bien pensées et originales, mais leur plus grand défaut est de ne pas être un produit élaborés par celles et ceux qui conçoivent votre téléphone intelligent. Si vous avez envie de fusionner votre bibliothèque à celle de ces services, vous aurez probablement quelques maux de tête avant d’y parvenir. Pour le reste, les catalogues sont tout aussi bien garnis et les suggestions qu’on vous fait sont la plupart du temps justes. Tidal, quant à elle, est un peu différente. On mise beaucoup sur les contenus exclusifs que Jay-Z, grand manitou du service, a réussi à négocier avec les artistes de son clan. Ça peut être intéressant si vous êtes fan de Rihanna, Nicki Minaj, Beyoncé et autres artistes hip-hop/RnB. Aussi, une deuxième classe tarifaire, quoiqu’un peu trop élevée, vous permettra d’écouter votre musique préférée en qualité disque compact (sans compression informatique). 
 
Peu importe le choix que vous ferez, attendez-vous à devoir débourser aux alentours de dix dollars par mois pour un tel service. Si vous jugez, par la suite, que la dépense n’est pas justifiée pour vos besoins, sachez qu’il est possible de se servir gratuitement de la plupart de ces offres pour écouter les radios programmées et les listes de lecture. Vous n’aurez par contre pas accès aux catalogues d’albums complets.