Selon vous?

Les bi sont-ils tant incompris ?

Yves Gauthier
Commentaires

L'homophobie existe. Il s'agit de la haine des homosexuels. La biphobie existe également. Ici, on s'attaque aux bisexuels, qui aiment autant les hommes que les femmes. 

Le mannequin Cara Delevigne (en photo) en a récemment fait les frais. Dans une interview pour Vogue, un journaliste estimait que sa sexualité n'était « qu'une phase ». Le mannequin avait vu rouge et on la comprend.

Si la bisexualité est une exploration de la sexualité pour certains, pour d'autres, cela remet toute leur identité en question comme le notent les professionnels de la sexualité.

Quand les gens se sentent en droit de remettre en doute l'identité d'une personne, par surprenant que celle-ci éprouve de la honte.

Une bisexuelle, nous témoignait récemment lors de la journée communautaire des célébrations de la Fierté que «Quand on me demande si je suis gaie ou hétéro, j’ai tendance à répondre que je suis homosexuelle, plutôt que de préciser que je suis bi. C'est plus simple. C'est beaucoup plus accepté en général d'être l'un ou l'autre, au lieu des deux à la fois (...) Tu sais, un fille gaie, m'a déjà dit que ce n'était pas autant ma fête que les autres car ce n'est qu'une moitié de ce que je suis ».

Certaines personnes ont du mal à accepter la bisexualité parce qu'elle complique nos envies de tout catégoriser. Cataloguer les gens, penser en noir et blanc, ça rassure.  Si on se sent mal à l'aise, on peut avoir tendance à rejeter celui qui provoque ce malaise ».

Les bisexuels souffriraient énormément de ce manque de considération...

Vous êtes bisexuel(le) ? Contactez-nous via courriel et dites nous comment vous vivez votre bisexualité… Ouvertement ou non, assez bien ou assez mal, dites-le nous dans vos mots.

[email protected]