17 septembre au MBAM

Un portait original et non-conformiste de Charlotte Rampling

Yves Lafontaine
Commentaires

Peu d’actrices exercent un plus grand pouvoir de fascination que Charlotte Rampling. Star internationale incontestée, icône vénéneuse qui projette un mélange de sensualité et de grande dureté, l’Anglaise francophone a conservé à 65 ans toute sa classe et son aura de mystère.

Pour avoir subi cette fascination de plein fouet, la cinéaste allemande d’origine italienne Angelina Maccarone lui a proposé d’imaginer ensemble un documentaire d’un genre inédit: une sorte d’autoportrait constitué de rencontres avec des interlocuteurs amis, de l’écrivain Paul Auster à son propre fils, le réalisateur Barnaby Southcombe. Avec l’idée-clé de la faire parler de ce qui l’anime plutôt que d’égrener les anecdotes et d’empiler les éloges.

Pas de chronologie bio-filmographique ici. Composé de neuf chapitres, chacun construit autour d’un thème (vieillir, s’exposer, tabou, amour, etc.) et d’un film emblématique dont on voit quelques extraits (Stardust Memories, Portier de Nuit, Sous le sable, Max mon amour, etc.), le portrait qui résulte de Charlotte Rampling: The Look – A Self-Portrait through others est réellement passionnant.

La provocatrice blessée

Sans jamais prétendre à l’exhaustivité, le film donne à voir et entendre Charlotte Rampling aujourd’hui, mais revient aussi sur le passé. Au détour d’une phrase, voici l’éducation protestante, la solitude dans un internat français, le suicide de sa sœur, les maris envolés. Et si dans ces propos, les photographes (de Helmut Newton à Peter Lindbergh) semblent parfois avoir plus compté que les cinéastes, les superbes extraits viennent y mettre bon ordre. Voici une actrice qui, tout en capitalisant sur sa beauté et son regard aux paupières lourdes, a su mener sa barque comme peu d’autres. S’exposer tout en cultivant sa propre identité. Jusqu’à choisir de vieillir sans artifices.

Une collaboration du Musée des Beaux Arts de Montréal et d’Image+nation

Avec cette projection débute une série de présentation de films et d’entretiens intimistes qui vous feront découvrir de nouvelles voix et visions interrogeant le métissage des identités et des expressions culturelles. Toutes les séances seront présentées par Charlie Boudreau, directrice d’image+nation. Réservation optionnelle de laissez-passer : vous pouvez réserver un siège numéroté pour vous garantir une place aux films ci-dessous, moyennant des frais de service. Une heure avant l’évènement, des laissez-passer pour les places restantes seront distribués gratuitement sur la base du premier arrivé, premier servi.

 

Charlotte Rampling: The Look – A Self-Portrait through others 

Le jeudi, 17 septembre 2015 @ 18:00, au Musée des Beaux Arts de Montréal