Enquête — France

La bisexualité, entre acceptation et stéréotypes

L'agence AFP
Commentaires

À l'occasion de la Journée internationale de la bisexualité, SOS homophobie publiait, le 23 septembre, une enquête destinée à mieux connaître une orientation sexuelle trop souvent invisible dans la société française.

En 2013, les premiers chiffres de l’enquête nationale sur la bisexualité en France avaient été rendus publics. 

À la veille de la Journée internationale de la bisexualité et des manifestations organisées à cette occasion, l’intégralité de cette première enquête est publiée (http://www.sos-homophobie.org/enquete-nationale-sur-la-bisexualite). Ces travaux doivent permettre de mieux connaître une orientation sexuelle trop souvent invisibilisée dans notre société.

L’enquête a été réalisée, en collaboration, par les associations Bi’Cause, le MAG Jeunes LGBT, SOS homophobie et Act Up-Paris auprès de 6.107 personnes dans toute la France et relayée par la Fondation SFR.

Si 85 % des personnes interrogées considèrent aujourd’hui la bisexualité comme "une orientation sexuelle comme les autres", les idées reçues à l’encontre des bisexuel-le-s restent malheureusement nombreuses et très répandues (elles et ils seraient "volages", "instables" ; leur orientation sexuelle, un "effet de mode"). "Ces clichés et stéréotypes nourrissent la biphobie et légitiment les discriminations dont sont victimes les personnes bi-e-s aujourd’hui", estime SOS homophobie.